Valeriana, une agricultrice qui s’implique dans sa communauté!

 

Ampas

 

Valeriana, 34 ans, est l’une des participantes actives des projets développés par Allpa et SUCO. Depuis 2012, Allpa intervient dans la communauté d’Ampas, centro poblado de Huari situé un peu plus-haut dans les montagnes, à une quinzaine de minutes de la ville. En collaboration avec SUCO et la Municipalité de Huari, Allpa a commencé à travailler à Ampas sur le projet « Croissance économique et développement local avec les familles rurales de Huari ». Les principaux axes d’intervention d’Allpa dans cette communauté concernent les pâturages, les potagers biologiques familiaux (agriculture), l’irrigation et l’élevage de cuyes (cochons d’Inde).

Valeriana participe à ces activités organisées dans sa communauté depuis le début, en étant présente à toutes les réunions qui y sont organisées. Qu’elle soit assise au premier ou au dernier rang, elle s’exprime sur les sujets qui l’interpellent et émet son opinion de façon claire et franche. Souvent occupée à tricoter lors des réunions, elle demeure néanmoins très attentive à ce qui se dit et participe activement aux discussions et débats, tout en gardant sa bonne humeur et son sourire. Elle a une voix et elle la fait valoir à chaque fois. Lors de  ces réunions, l’assistance est composée majoritairement de femmes. Selon Valeriana, la faible présence d’hommes s’explique par le fait que les femmes sont plus franches et qu’elles n’ont pas peur de parler en public contrairement aux hommes. Les femmes sont ainsi très impliquées dans leur communauté et participent en grand nombre aux activités qui y sont organisées.

 

Valeriane 2
Valeriana

 

Valeriana vit depuis toujours dans la communauté d’Ampas. Elle est mariée et a quatre enfants, un garçon et trois filles (que l’on peut souvent voir aux réunions mensuelles). Sa famille possède un élevage de cuyes et une « chakra » (une terre cultivable) où son mari cultive notamment des patates et du maïs. Lorsqu’on lui demande quelle est sa profession, elle répond qu’elle est femme au foyer. Elle s’occupe des enfants, de la cuisine, du ménage et de la maison. Cependant, Valeriana est aussi agricultrice et entrepreneure. En effet, en plus de s’occuper de l’entretien de la maison, elle s’occupe du potager biologique familial. Elle cultive notamment des légumes, des fines herbes et des fleurs qu’elle vend au marché. Grâce à l’appui de SUCO et d’Allpa, celle-ci est passée d’un système de production traditionnel de subsistance à un système de production commercial. Avant leur intervention, Valeriana semait seulement pour sa propre consommation et celle de sa famille. Maintenant, elle sème également pour vendre.

 

Valeriana

 

 

La sécurité et la souveraineté alimentaire des familles sont d’ailleurs des préoccupations  importantes de SUCO. L’organisme vise entre autres, à améliorer les capacités de production des familles, car l’amélioration productive crée des excédents qui peuvent alors être vendus au marché. C’est une source importante de revenus pour ces familles rurales. Tous les dimanches, Valeriana descend à Huari pour vendre ses produits au marché local. Depuis le mois de décembre, en partenariat avec Allpa et en coopération avec SUCO et IDMA, la Municipalité de Huari a lancé une Éco-Feria dominicale au marché local pour les productrices et producteurs locaux, qui avant, vendaient leurs produits à même le sol. C’est ainsi que tous les dimanches, nous pouvons voir Valeriana et ses filles installées à l’une des premières tables dans l’entrée où sont étalés ses bouquets de fleurs colorées et ses différentes herbes aromatiques. La vente de ses produits représente la principale source de revenus pour elle et sa famille.

IMG_3508
Valeria à l’Eco-feria dominicale au marché local de Huari

 

Toutefois, en tant qu’agricultrice, Valeriana doit faire face à certains obstacles et difficultés, la principale étant les conséquences des changements climatiques. Durant la saison sèche, la production est moins abondante que durant la saison des pluies. C’est pourquoi Valeriana est équipée d’un réservoir pour irriguer son potager, qui alimente quatre familles et qui les aide durant la période sèche. Les rêves et aspirations de Valeriana sont orientés vers sa famille et sa communauté. Elle veut travailler et pouvoir semer toute l’année pour appuyer ses enfants et sa famille afin de pourvoir à leurs besoins (alimentation, vêtements, école). Elle veut être en mesure d’envoyer ses quatre enfants à l’université. Attachée à sa communauté et à ses racines, elle n’a aucun désir de la quitter. Elle souhaite, au contraire, du changement et de l’amélioration pour celle-ci. Elle aspire à une communauté où tout le monde contribue au maintien et à l’entretien de la propreté des espaces publics. Elle aspire à ce que tout le monde ait accès à de l’eau propre et potable. Elle aspire à voir des animaux en santé pouvant fournir une production accrue et améliorée.. Comme beaucoup d’autres résidents d’Ampas, elle espère également la construction d’une école secondaire pour les jeunes. Depuis l’implication de SUCO et d’Allpa dans la communauté, Valeriana croit fermement que ses compétences en agriculture et enproduction ont été renforcées. Elle a par ailleurs pu observer plusieurs changements au sein de sa communauté, comme par exemple, une amélioration dans la production de légumes, de fèves, de patates, d’herbes fraîches, et aussi, dans la qualité de vie de ses habitants. Durant les prochaines années, on pourra continuer de la voir, fière de sa communauté, de sa culture et de son identité, participer aux projets, activités et réunions visant à renforcer ses capacités humaines, productrices et organisationnelles ainsi que le développement socio-économique de sa communauté.

 

Par Lauriane Beaulieu, conseillère en commercialisation ( stages PSIJ), Pérou

Le Programme de stages internationaux pour les jeunes (PSIJ) est réalisé avec l’appui financier du gouvernement du Canada accordé par l’entremise d’Affaires mondiales Canada.