Abejita feliz : une journée avec les abeilles !

 

Témoignage de Virginie Journeau
Coordonnatrice régionale INATEC-PCG
Somoto, Nicaragua

Dans le projet PROGA-Jóvenes, les jeunes ont l’opportunité de travailler un plan d’affaires à la fin de leur formation. Le projet les accompagne dans toutes les étapes de ce plan d’affaires, de l’élaboration jusqu’à la commercialisation de leur produit. Un des plans d’affaires a attiré grandement mon attention et mon côté sucré : la production de miel !

Durant leurs trois années de formation, les jeunes sont sensibilisés à l’impact des pesticides sur l’environnement. L’apiculture représente donc un excellent moyen de contribuer positivement à l’écosystème grâce au rôle que jouent les abeilles en tant que pollinisatrices. De plus, le miel produit est 100 % pur et est un sucre naturel ayant de multiples propriétés pour la santé des gens.

Au mois de mars dernier, j’ai eu la chance de participer à une journée de formation en apiculture avec l’équipe et l’un des jeunes ayant écrit ce plan d’affaires. J’étais vraiment excitée à l’idée de découvrir tout le processus derrière ce produit si bon ! Après une heure et demie de moto, nous sommes enfin arrivés à San Juan del Rio Coco, plus précisément dans la communauté de San Lucas. En guise d’introduction, l’équipe a reçu une formation sur la fabrication de la cire d’abeille gaufrée.

NICA2015_Marloncire_JourneauVirginie
Le jeune Marlon Uriel Hernández coupe les côtés du moule afin d’obtenir deux bandes de cire d’abeille ; crédit photo : Virginie Journeau

Par la suite, toute l’équipe s’est armée d’un attirail de protection en vérifiant qu’il n’y avait aucun trou assez large pour une éventuelle attaque d’une abeille. Nous pourrions penser que les abeilles sont agressives, mais il faut plutôt penser au fait que nous leur « volons » le miel pour lequel elles ont dépensé beaucoup d’énergie. Nous devrions dire qu’elles défendent vaillamment leur territoire et leur précieuse ressource !

Envahis par le bourdonnement des centaines d’abeilles, nous avons retiré les cadres de la ruche afin de les vérifier un à la fois, dans chacune des dix ruches, et de récolter le miel mature. Pour vérifier si le miel est mature, il faut secouer le panneau pour voir s’il s’en écoule du miel. Si c’est le cas, il n’est pas encore prêt pour la récolte !

NICA2015_JoseRamonmielmature.JourneauVirginie
Jose Ramon, facilitateur dans l’équipe PCG, vérifie si le miel est prêt à être récolté ; crédit photo : Virginie Journeau

La dernière étape consiste à extraire le miel du panneau de cire. Il s’agit tout d’abord de couper la fine couche qui ferme les alvéoles. Par la suite, il faut placer le panneau dans une centrifugeuse, la faire tourner manuellement et le tour est joué ! À partir de ce moment, nous avons commencé à nous régaler et à nous sentir comme d’heureuses petites abeilles !

NICA2015_Juanitamiel_JourneauVirginie
Juanita, facilitatrice dans l’équipe PCG, coupe attentivement la fine couche qui nous sépare du précieux miel ! ; crédit photo : Virginie Journeau