La Yunta Andina

 
EventoSUCO-05
Crédit photo : Carlos Ly

Le jeudi 23 octobre 2014 était une journée spéciale pour SUCO au Pérou. En effet, plus de 70 personnes étaient présentes pour assister au lancement de la Yunta andina, outils de formation agropastorale, et d’un diagnostic réalisé cette année sur le thème de l’entrepreneuriat rural. Pour cette occasion, une grande partie de l’équipe de SUCO Montréal était présente ainsi que les représentants de SUCO au Nicaragua et au Honduras. Ce fut un moment privilégié pour faire connaître notre expertise et notre travail en présence de représentants de l’Ambassade du Canada à Lima, des ministères péruviens de la Production, de l’Agriculture et de l’Éducation, des ONG de la coopération italienne, canadienne et américaine ainsi que des partenaires péruviens de SUCO. Des représentants du secteur du développement durable de trois grandes entreprises privées péruviennes étaient aussi présents lors de la soirée. L’engouement pour la thématique de l’entrepreneuriat rural et du développement agroenvironnemental local a certainement été démontré par la quantité de personnes présentes et par la qualité des échanges observés.

EventoSUCO-10
Crédit photo : Carlos Ly

Étaient aussi présentes lors de l’événement les productrices de la Red Prausa, réseau de femmes productrices de la région périurbaine de Lima et partenaire de SUCO, pour faire déguster les produits frais de leur jardin biologique et deux plats péruviens : le ceviche de légumes et le picante de berros. Le fromage produit par les productrices appuyées par le projet de SUCO à Huari était aussi offert à la table pour une savoureuse dégustation. Tous ces aliments sains et biologiques ont permis aux participants et participantes de voir comment le travail de SUCO auprès de ses partenaires permet d’assurer à la fois la souveraineté alimentaire des familles productrices ainsi que le développement économique durable pour ces nouveaux entrepreneurs et entrepreneuses grâce à la génération de revenus liée à la vente des excédents produits.

L’événement a donc permis de présenter le travail qu’effectue SUCO de façon globale, avec un accent sur ce qui se fait tant au Pérou qu’au Nicaragua. Enfin, l’événement a aussi permis de réunir des gens de différents milieux et secteurs pour discuter des enjeux liés au développement de l’entrepreneuriat rural et mettre en lumière l’importance d’appuyer ces entrepreneuses et entrepreneurs ruraux pour un développement agroenvironnemental durable.

Note sur les deux documents produits :

EventoSUCO-04
Crédit photo : Carlos Ly

La Yunta andina est un outil de formation agropastorale pour les familles du milieu andin, créé par l’association Allpa en collaboration avec SUCO. Cet outil met en valeur l’expérience développée sur le terrain depuis déjà une décennie et l’intègre sous un format homogène qui permet aux techniciens agronomes et vétérinaires de former les producteurs et productrices des zones alto-andines avec un contenu correspondant à leur réalité. La grande valeur ajoutée de ce nouveau format est d’abord l’accessibilité de l’information qui se trouve réunie dans un même document et ensuite, la qualité du contenu présenté à travers des fiches techniques de formation et d’accompagnement. Toute la recherche préalable a permis d’avoir un contenu qui est adapté à la réalité péruvienne, qui répond aux demandes des producteurs et productrices de la région, mais surtout qui fait ressortir les différents savoirs ancestraux pour améliorer la capacité de production des populations… savoirs qui ont eu tendance à se perdre avec les années et qui sont récupérés dans ce document. La Yunta andina représente donc un ensemble d’outils de formation et d’accompagnement technique avec des présentations colorées (images et photos originales) et un contenu totalement créé par SUCO et Allpa. Mais ce n’est pas tout ! La Yunta andina c’est aussi une méthodologie d’intervention qui permet aux familles productrices et à la population intégrée aux différents projets de développement durable mis en place dans les dernières années de pouvoir s’approprier le contenu et développer leur communauté par une approche de développement participatif et organisationnel. Enfin, les thèmes du programme de formation et d’accompagnement en production agropastorale sont : jardins maraîchers biologiques, systèmes de pâturage, irrigation, produits laitiers, élevage de cochons d’Inde, santé animale, commercialisation de produits laitiers et environnement.

EventoSUCO-32
Crédit photo : Carlos Ly

Le diagnostic sur l’entrepreneuriat rural présente un portrait des entrepreneurs ruraux qui vivent dans trois régions du Pérou : Lima, Ancash et Piura. Comme SUCO a développé toute une expérience d’intervention dans les deux premières régions, il a été fort pertinent d’explorer une troisième région pour valider les différentes conclusions de l’analyse effectuée. En effet, il ressort clairement du diagnostic que les entrepreneurs sont des acteurs clés pour assurer un développement durable des régions rurales visitées. Ces mêmes entrepreneurs ruraux péruviens ont mentionné de nombreux enjeux auxquels ils étaient confrontés et différents besoins qui devront être comblés s’ils souhaitent améliorer leur rendement et assurer une certaine durabilité. Les besoins peuvent se résumer en trois grandes thématiques : (1) l’amélioration des techniques de production, (2) la commercialisation et l’articulation au marché ainsi que (3) le renforcement institutionnel, soit l’appui à la formalisation des différentes micros et petites entreprises rencontrées et le renforcement de celles-ci. Le diagnostic présente aussi la proposition de SUCO de créer une plateforme multisectorielle qui permettrait d’articuler les différents services publics et privés qui existent actuellement, pour appuyer les entrepreneurs en vue de mieux répondre à leurs besoins. Cette proposition a été très bien reçue par l’ensemble des acteurs interviewés (tant publics que privés) lors de la collecte de données. Plus encore, cela semble une nécessité urgente puisque les programmes existants fonctionnent actuellement en vase clos et ne réussissent pas à atteindre leur objectif pour créer une économie régionale plus dynamique basée sur des entrepreneurs ruraux forts, dont les capacités auront été renforcées et qui développent leur productivité pour ainsi générer plus de revenus. Enfin, une plateforme de services d’appui aux entrepreneurs aurait pour but la création et le renforcement d’entreprises ainsi que la génération et le maintien d’emplois dans les régions défavorisées du Pérou. Tout ceci pour viser l’amélioration globale de la qualité de vie des populations marginalisées, amélioration qui passe obligatoirement par un développement économique et social durable.

 

 


Des leaders pour le changement au Pérou

 

Un article de Pascale Fecteau-Bourque
Conseillère en développement d’outils éducatifs et formation
Huari, Pérou

En cette année internationale de l’agriculture familiale, il est opportun de se questionner sur l’avenir de l’agriculture péruvienne. Depuis une dizaine d’années, la tendance est à l’exportation des produits agricoles et à l’agriculture à grande échelle, du moins c’est ce que semblent encourager les politiques gouvernementales et le support réduit à l’agriculture familiale. Certes, le développement économique auquel ont contribué les exportations agricoles est un facteur important pour l’amélioration des conditions de vie des Péruviens et des Péruviennes, mais l’agriculture familiale l’est tout autant de par l’occupation du territoire, la dynamisation des régions, la sécurité alimentaire qu’elle procure et la conservation de l’environnement qu’elle favorise. Au Pérou, 58 % de la superficie agricole se situe dans les Andes et 68 % des exploitations agricoles andines sont de moins de 5 hectares. Malgré la pauvreté et l’agriculture de subsistance qui y règnent, les Andes ont un potentiel certain en ce qui concerne le développement d’une agriculture familiale productive. Il s’agit d’ailleurs d’une partie importante de la mission de l’association ALLPA, le partenaire péruvien de SUCO avec lequel je travaille, qui intervient dans le district alto andin de Huari depuis un peu plus de 5 ans.

PER2013_classe-pratique-leaders-en-élevage_Pascale-Fecteau-Bourque
Classe pratique des leaders en élevage avec Pascale

Lorsque ALLPA est arrivé à Huari, les familles paysannes pratiquaient l’agriculture de subsistance, ne cultivaient pas de pâturages et produisaient peu de fromage. Grâce à son programme de formation paysanne et d’accompagnement technique, l’association ALLPA a changé le modèle agricole des communautés avec lesquelles elle travaille en le rendant plus productif et en permettant à l’agriculture familiale de remplir ses rôles sociaux, économiques et environnementaux. Presque toutes les familles cultivent maintenant leurs pâturages, plusieurs opèrent des micro systèmes d’irrigation, fabriquent et commercialisent leur fromage et améliorent la génétique de leurs vaches laitières par l’insémination artificielle. L’effet sur les familles est notable : elles empruntent à la banque pour acheter des vaches laitières de bonne génétique, elles s’associent pour la vente de fromage, elles adoptent des pratiques de conservation des pâturages, etc. Quant aux femmes, elles développent leur leadership grâce à la production et à la vente de fromage, activités qu’elles ont le temps de pratiquer depuis que les pâturages cultivés ne les obligent plus à amener paître leurs animaux loin de la maison. Plus que des changements techniques et technologiques, ALLPA vise les changements sociaux. Les connaissances et la technologie sont importantes pour l’amélioration des conditions de vie des communautés, mais la volonté de changer et de progresser, quant à elle, est essentielle.