Premières impressions de notre groupe QSF au Pérou!

 

Quelques jours après leur arrivée au Pérou, nos stagiaires Québec sans frontières nous livrent leurs premières impressions.

Dans un nouvel environnement, il arrive un moment où l’on perd tous ses repères. Nos habitudes sont mises parfois à  rude épreuve. Le choc culturel se manifeste de différentes manières en fonction de la personne qui le vit. Une semaine après l’arrivée, chaque membre du groupe partage son étonnement.

photo groupe

 

 

« La configuration des maisons m’a beaucoup frappée. Il y a souvent des pièces à l’extérieur et les différentes parties de la maison ne sont pas toutes reliées par des corridors. Il y a très peu de meubles et de décorations, ce qui n’empêche pas les activités quotidiennes de se réaliser »–Tatyana

Tatyana
Tatyana Abou-Chaker

 

 

« Mon arrivée à Huari fut un mélange de joie, d’appréhension, de fatigue et de bonheur ! Les montagnes m’ont émerveillée, mais ce qui m’a le plus frappé est l’énorme quantité de chiens errants dans les rues. Mais bon, on s’y habitue et il y a tant de belles choses qui me font oublier cette réalité complètement différente de celle que je connais ! »-Rosalie

Rosalie 2
Rosalie Dumont

 

« Ma réaction aurait sans doute été la même si j’avais eu à vivre dans une famille québécoise avec un enfant en bas âge mais j’ai été un peu surprise d’avoir une nouvelle petite sœur de neuf mois. Je ressentais une sorte d’angoisse à chaque fois que sa maman me la tendait… Et si elle ne m’aimait pas et qu’elle se mettait à pleurer ? Plus le temps passe et plus j’apprends à la connaître. Nous nous apprivoisons mutuellement.» – Camille

Camille
Camille Noël

 

« De mon côté, le choc que je pensais ressentir après une semaine de « lune de miel », s’est plutôt vécu dès les deux premiers soirs. Cela peut paraître exagéré, mais s’il y avait eu un avion pour rentrer au Québec sur le champ, je l’aurais pris! Depuis, je prends le temps de comprendre et de m’adapter  tout doucement, mais une chose est sûre, je ne voudrais plus partir! J’adore ma famille et l’immersion culturelle que je vis. L’expérience s’annonce incroyable ! »-Marilou

Marilou
Marilou Tremblay

 

 

« La manière dont les citoyens de Huari allaient percevoir notre arrivée m’inquiétait. Je ne savais pas comment ils allaient réagir face à des personnes d’une toute autre culture. En fait, je ne sais pas à quoi j’ai pensé, parce que j’avais tout faux ! La communauté de Huari est accueillante, sympathique et plus que chaleureuse ! À chaque promenade, on se fait saluer et on nous sourit. On sent qu’on fait partie d’une nouvelle communauté, d’une grande famille ! C’est tout simplement réconfortant. »–Maxime

Maxime cropé
Maxime Gadoua

 

 

« Ma chambre est à l’écart du reste de la maison et je dois traverser un chemin rocheux et accidenté jusqu’à la salle de bain… la nuit, c’est donc tout un défi !Mais  je commence déjà à connaître par cœur tous les recoins de ma maison aux murs en terre qui possède pourtant une configuration totalement différente de ce que je connaissais jusqu’à maintenant ». –Raphaëlle

Raphaelle
Raphaëlle Pelland St-Pierre

« Après avoir voyagé de nuit, et toute la journée du lendemain, j’avais très hâte de prendre une douche ! Lorsqu’à mon arrivée, j’en ai parlé à mon père d’accueil, il m’a répondu que l’eau courante était coupée tous les jours de 13h à 20h. Ça m’a beaucoup surprise! Mais je me suis rapidement habituée à utiliser l’eau dans nos réserves. » –Camille 

Camille
Camille Dubois-Théberge, l’accompagnatrice du groupe.
Pour en savoir plus sur les stages Québec sans frontières
Consultez la section de notre site Web dédiée aux stages QSF. Consultez le site Web du programme QSF. Suivez la page Facebook de QSF.