Plus de 3 000 $ amassés pour le fonds FORCE dans le cadre du Défi caritatif Banque Scotia

 

29 courageux·euses ont affronté le froid pour soutenir les projets de SUCO

Malgré le froid et la température peu clémente, 29 coureur·euse·s ont soutenu SUCO lors du Défi caritatif Banque Scotia qui s’est tenu au parc Jean-Drapeau à Montréal les 27 et 28 avril derniers. Grâce à leur implication, un total de 3 076 $ a été amassé pour le Fonds FORCE, le Fonds de résilience climatique et économique.

Nous remercions chaleureusement nos participants et participantes ainsi que tous ceux et toutes celles qui les ont appuyé·e·s.

À propos du Fonds FORCE

De la famille d’agriculteurs et d’agricultrices du Sénégal à la direction d’une entreprise canadienne, les changements climatiques affectent l’ensemble de la planète. Cependant, les conséquences sont encore plus graves pour les personnes pauvres et marginalisées, particulièrement les femmes et les jeunes qui dépendent de leur production agricole, donc du climat, pour se nourrir et pour subvenir aux besoins de leur famille.

En 2016, suite à l’ouragan Matthew, une grande collecte de fonds a été organisée par SUCO pour soutenir rapidement les populations affectées à Haïti. La générosité des donateurs individuels et institutionnels a permis à SUCO de répondre de façon opportune et efficace aux besoins de relance agricole de la population haïtienne après l’ouragan qui a touché plus de 90 000 personnes. En moins de deux semaines, SUCO a pu démarrer un projet de réhabilitation de jardins maraîchers et a été en mesure d’assurer la production d’aliments sains et nutritifs en quantité suffisante pour plus de 2 500 familles dans le sud du pays.

Suite à cette expérience, il est devenu évident pour SUCO qu’un fonds devait être créé pour ce type d’événement qui ne cessera d’augmenter en nombre au cours des prochaines années en raison des changements climatiques. Les chiffres de l’ONU le disent : en 2017, les crises alimentaires aggravées par les changements climatiques ont touché un nombre effarant de personnes, soit l’équivalent du total de la population de toutes les grandes villes canadiennes. De ce nombre, on compte 1,4 million d’enfants.

Réduire les risques, répondre et se relever

Contribuer au Fonds FORCE, c’est appuyer SUCO afin que l’organisation puisse mettre son expertise à contribution en cas de situation d’urgence et en adaptation et résilience climatique.

Une relance agricole efficiente lors d’une situation d’urgence
  • Réhabilitation des terres agricoles
  • Restauration des infrastructures d’irrigation
  • Livraison et distribution de semences
  • Restauration des jardins maraîchers
  • Mobilisation des populations
Une agriculture durable afin de favoriser l’adaptation et la résilience climatique
  • Production et diversification agricoles
  • Développement de formations professionnelles
  • Commercialisation et entrepreneuriat
  • Reforestation et revalorisation des milieux = solution viable

Vous aimeriez en apprendre davantage sur le Fonds FORCE? Contactez Mario Trudeau au 514 272-3019, poste 223, ou mariotrudeau@suco.org.


Redonnez au suivant !

 

5 raisons de devenir mentors pour les stagiaires de SUCO

Vous aimeriez contribuer au développement professionnel de la relève mais ne savez pas quelle forme cela pourrait prendre ? Pourquoi ne pas devenir mentor pour une personne qui effectue un stage à l’international ?

Dans le cadre de son Programme de stages internationaux pour les jeunes (PSIJ), financé par Affaires mondiales Canada, SUCO offre un programme de mentorat qui vient bonifier l’accompagnement des stagiaires et maximiser leur développement professionnel durant le stage. L’objectif est de permettre aux personnes stagiaires, âgées entre 19 et 30 ans, de développer leurs compétences grâce à un contact privilégié auprès d’un ou une professionnelle du développement international.

1. Une activité bénévole valorisante au service de la coopération internationale

« Chez SUCO, nous souhaitons faire vivre une expérience complète à nos stagiaires, tant sur le plan de l’expérience internationale que sur celui du développement personnel et professionnel ! La contribution d’un mentor est d’être à l’écoute, avoir un regard objectif et une vision élargie qui aideront le mentoré à recadrer les problèmes, explorer des manières différentes de penser et d’entreprendre, valider des choix ou décisions. Il s’agit d’un excellent moyen de développement et d’apprentissage de nouvelles compétences et habiletés à acquérir pour poursuivre une carrière dans un domaine privilégié ! C’est en quelque sorte, une façon de redonner au suivant. » Éléonore Durocher-Bergeron, anciennement agente de programme, stages internationaux

2. Une  contribution qui prend peu de temps et qui rapporte

Le mentorat se fait au moment qui vous convient et selon votre disponibilité.  Notre programme requiert d’être disponible, à distance, sur une période de 6 mois à compter de novembre 2019 à avril 2020, pour une formation initiale, 4 rencontres d’une heure de mentorat par vidéoconférence, un suivi de mi-étape et un sondage final. En tant que mentor, vous aurez l’occasion de réfléchir à vos objectifs et pratiques personnelles, pourrez développer votre style de leadership personnel et de mentorat, aurez la reconnaissance en tant qu’expert sur un sujet et serez exposé(e) à de nouvelles perspectives, idées et approches.

3.Favoriser l’intégration au marché du travail après le stage

Votre contribution favorisera aussi l’insertion en emploi des stagiaires, un objectif clé du programme de SUCO. Entre 2015 et 2017, 73 % des personnes stagiaires ayant participé au PSIJ se sont trouvé un emploi dans leur domaine entre deux semaines à 4 mois après leur stage grâce à l’appui en employabilité offert. Aussi, lors du dernier programme, 93 % des stagiaires croiyaient fermement pouvoir se trouver un emploi après le stage, étaient satisfaits de l’amélioration de leurs compétences ainsi que des  connaissances et de la compréhension acquises par rapport aux enjeux de développement international!

4. Une multitudes de domaines à mentorer

Que vous soyez chargé de projet en coopération, spécialiste en égalité femmes-hommes ou agronome, vous pouvez participer à notre programme. Vous n’êtes pas certain si votre profil professionnel a le potentiel de capter l’intérêt des stagiaires? Laissez-nous la chance d’en discuter avec vous! Nous recherchons des professionnels avec au moins 2 à 3 ans d’expérience dans les domaines suivants (et pas nécessairement en coopération internationale) :

  • Communication environnementale
  • Entreprenariat jeunesse 
  • Administration et finances
  • Commercialisation de produits agricoles
  • Communication
  • Égalité entre les femmes et les hommes
  • Environnement et agroécologie

5. Bonifiez votre propre CV

De nombreux employeurs considèrent l’implication bénévole comme un critère d’embauche. De plus, cette expérience vous permettra d’acquérir des compétences en accompagnement et fonction conseil, un atout à plusieurs parcours professionnels.

Comment participer ?

Les professionnels qui souhaitent devenir mentor doivent :

  1. Soumettre leur formulaire de candidature par courriel à isabelle-tracylaude@suco.org avant le  22 novembre 2019.
  2. Participer à l’entrevue de sélection dans la semaine du 25 novembre 2019
  3. Participer au webinaire de démarrage le 3 décembre 2019, puis au jumelage.

Rédigée par Éléonore Durocher-Bergeron

À lire aussi : 5 atouts importants d’une bonne personne mentore en coopération internationale

Renseignements :

Isabelle-Tracy Laudé

Agente de programme- Mobilisation

isabelle-tracylaude@suco.org

(514) 272-3019, p.224

 

 


Diakhassé : histoires de femmes engagées pour l’égalité

 

Montréal, le 30 avril 2018 – Le 7 juin prochain, à la Maison de l’Afrique, l’organisme de coopération internationale SUCO organise ses retrouvailles annuelles. Il s’agit d’un événement de réseautage tenu dans une ambiance conviviale. Cette année, ce sera également l’occasion d’assister au vernissage de l’exposition féministe Diakhassé, présentée dans le cadre du Rallye Expos de Vues d’Afrique. Peinture, lecture de textes, danse et autres performances artistiques seront au rendez-vous afin d’explorer diverses thématiques relatives aux rôles des femmes africaines dans leurs sociétés.

Un mélange entre art et développement durable

Quoi de mieux que d’utiliser l’art comme moyen d’expression pour aborder la solidarité internationale et ses enjeux? Diakhassé est une exposition multisensorielle qui porte un regard croisé sur la situation actuelle des femmes africaines et met en lumière les perceptions de femmes d’ici et d’ailleurs, engagées pour l’égalité. Deux des participantes à cette exposition sont aussi d’anciennes volontaires de SUCO. Ayant toutes les deux réalisé un mandat au Sénégal, elles partagent leur expérience, qui va au-delà de la coopération internationale. À travers leurs pinceaux et leurs plumes, elles vous invitent à la découverte de thématiques qui leur tiennent à cœur, dont la place des femmes dans l’économie solidaire et leur adaptation face aux effets néfastes des changements climatiques.

« Lorsque nous sommes volontaires nous avons la chance de ne pas simplement nous arrêter au travail à réaliser, nous nous intégrons à une communauté, accueillons une nouvelle culture et trouvons nos repères entre Eux et Nous. Cette exposition, c’est ma façon de mettre en lumière des luttes qui me tiennent à cœur, mais surtout des femmes et des filles rencontrées qui, chacune à sa façon, luttent pour un monde plus égalitaire », souligne Éléonore Durocher-Bergeron, artiste peintre et ancienne volontaire de SUCO.

« Féministes, tant qu’il le faudra! »

Diakhassé fait écho au thème de la Journée internationale des femmes de cette année ainsi qu’aux luttes et aux revendications des femmes d’ici et d’ailleurs. La question de l’égalité entre les femmes et les hommes est transversale dans l’approche de SUCO et de ses activités.

Québécoises ou africaines, les artistes de la soirée sont avant tout des femmes. Elles ont toutes une démarche artistique spécifique dans laquelle on perçoit leur engagement certain en tant que femme et féministe.

« Être le fruit de la diversité, d’ici et d’ailleurs, offre de multiples possibilités. En participant à cette exposition, c’est mon siège de trait d’union que je retrouve. Je raconte les histoires des femmes que j’ai rencontrées, leur vie, leurs pérégrinations et leurs victoires… surtout leurs victoires. Les femmes de mon histoire sont des forces de la nature », souligne Marlyatou Dosso, blogueuse d’Afriknow et participante de l’exposition.

Késoued, artiste peintre camerounaise, quant à elle, dépeint un brassage culturel particulier. Les réalités de la vie quotidienne en Afrique et le respect de la femme constituent des messages qu’elle véhicule à travers ses œuvres riches en couleurs éclatantes.

La participation aux Retrouvailles est gratuite. Les gens doivent réserver leur place en ligne (http://suco.org/events/retrouvailles-2018/). Le vernissage débute dès 18 h et des bouchées à saveur africaine seront servies au cours de la soirée. L’exposition Diakhassé se tiendra exclusivement du 1er au 30 juin à la Maison de l’Afrique.

À propos de SUCO

SUCO est un organisme de coopération internationale fondé en 1961. Il réalise des projets de développement durable visant à renforcer l’autonomie des personnes, des organisations et des collectivités dans six pays : Burkina Faso, Haïti, Honduras, Nicaragua, Pérou et Sénégal. L’expertise de SUCO se situe principalement dans les domaines de l’agriculture durable, du développement local, de l’égalité entre femmes et hommes, de la mobilisation citoyenne et de l’entrepreneuriat rural.

-30-

Renseignements :
Yasmina Britel
Agente de programme – Éducation à la citoyenneté, SUCO

Tél. : (514) 272-3019, poste 234
Cell. : (514) 219-0810
Courriel : yasminabritel@suco.org


SUCO au Forum social mondial

 

SUCO au Forum Social Mondial (FSM)
– 9 au 14 août 2016 à Montréal –

Près d’une dizaine d’ateliers et d’activités de mobilisation seront organisées par SUCO  les 10, 11 et 12 août prochain dans le cadre du Forum social mondial (FSM).

On a besoin de bénévoles !

L’équipe de SUCO cherche des bénévoles pour  l’appuyer sur différents fronts pendant le FSM :

  • tenue de kiosques
  • organisation d’ateliers
  • animation de notre Espace solidarité internationale qui se tiendra au pavillon PK de l’UQÀM (201 rue président Kennedy, métro Place des arts)

 

Si vous devenez bénévole, SUCO OFFRE L'INSCRIPTION !
Les personnes intéressées se verront offrir l’inscription par SUCO pour toute la durée de l’événement, leur permettant de participer à des centaines d’activités ! Merci de manifester votre intérêt par courriel d’ici le 15 juillet à l’intention de Yasmina Britel, agente de programme à l’engagement du public: yasminabritel@suco.org

 

Joignez-vous à SUCO pendant le FSM ! Posez un geste qui compte !

Consultez notre liste d’activités

Allons voir là-bas si j’y suis ! et Les femmes au cœur des solutions sur les changements climatiques
Atelier de théâtre-forum en collaboration avec Mise au jeu

La coopération volontaire : comment ça marche et qu’est-ce que ça donne
Table ronde et conférence-plénière présentée par Cuso International, le CECI, Oxfam-Québec et SUCO

Projection du film « Les liberterres » au parc Laurier – 10 août 2016
Présenté par Funambules Médias en collaboration avec SUCO et le Crapaud dans le cadre de Cinéma sous les étoiles

Exposition de photos « Les pieds sur terre »

La jeunesse est dans le pré – conférence
Présenté par SUCO, USC Canada et l’Union Paysanne

Discutons souveraineté alimentaire et opportunités politiques
– atelier de discussion
Présenté par Food Secure Canada | Réseau pour une alimentation durable, Développement et Paix, La Via Campesina, l’Union Paysanne, USC Canada, CIDSE et SUCO

L’agroécologie au service de la planète – atelier
Présenté par SUCO, Développement et Paix, USC Canada