Le membership de SUCO se fait peau neuve!

 

 

 

SUCO lance une nouvelle offre d’implication et d’appartenance pour ses membres : les Cercles SUCO! Être membre de SUCO vous permet de soutenir les objectifs et actions de notre organisme, participer à sa vie démocratique, recevoir des nouvelles et le rapport annuel, et recevoir des invitations aux activités spéciales et à l’Assemblée générale annuelle.

Devenir membre de SUCO en 2020, c’est :

  • Être invité·e à co-construire et à participer à des initiatives et projets innovants au Québec et à l’international;
  • Faire partie d’un réseau d’acteurs et actrices de changements qui contribuent à un monde plus solidaire, équitable et durable;
  • Si vous le souhaitez, vivre une expérience en coopération internationale sur mesure, enrichissante sur les plans professionnel et humain.

Vous bénéficierez de nombreux avantages tels que:

  • Une mise en réseau avec les membres de la #SUCOmmunauté, acteurs et actrices de changement en faveur d’une réelle transition écologique;
  • L’accès à une expertise concernant les 4 axes stratégiques de SUCO et à des formations liées à cette expertise;
  • La possibilité de bénéficier d’un mandat à l’international sur mesure;
  • La possibilité de développer et/ou mettre à profit ses compétences professionnelles et personnelles en co-créant avec SUCO et les membres de différents cercles;
  • Des soirées de réseautage;
  • Une visibilité dans les différents médias et réseaux sociaux de SUCO (si voulu);
  • La possibilité de devenir mentor ou mentoré·e.

CERCLES DES MEMBRES

Vous l’aurez compris, la co-création est essentielle chez SUCO, surtout avec nos membres! Pour cela nous avons développé différents cercles d’implication pour permettre à nos membres (et non membres pour certains!) de participer activement au développement de SUCO.

CERCLE DU 60e ANNIVERSAIRE DE SUCO – En recrutement!

Ce cercle a pour objectif de rassembler des personnes déjà impliquées avec SUCO représentant différentes sphères de la #SUCOmmunauté pour veiller à l’organisation d’événements/activités lors du 60e anniversaire de SUCO, qui aura lieu en juin 2021.

Vous pouvez d’ores-et-déjà manifester votre intérêt pour vous impliquer! Pour vous inscrire c’est par ici!

*Ce cercle est spécifique à l’année du 60e. Vous ne devez pas obligatoirement être membre pour participer à ce cercle. 

CERCLE DES EXPERTS·ES – En recrutement!

Ce cercle permet de rassembler des personnes ayant le désir de faire partie du changement en offrant bénévolement leurs services dans leur domaine d’expertise.

Il y aura des sous-comités dépendamment des besoins en expertise de l’organisme. Actuellement, nous sommes en recrutement pour le Sous-comité des dons majeurs et planifiés qui soutiendra la mise en place d’un programme de dons planifiés au sein de SUCO.  Nous recherchons donc :

      • Des notaires;
      • Des comptables et fiscalistes;
      • Des planificateurs et planificatrices financiers et successoraux;
      • Des courtiers en valeurs mobilières;
      • Des fiduciaires ou gestionnaires de portefeuille;
      • Et toute autre personne manifestant de l’intérêt et pouvant nous appuyer dans la mise en place de ce programme!

Vous pouvez vous inscrire et manifestez votre intérêt à ce lien.

Vous ne devez pas obligatoirement être membre pour participer à ce cercle.

CERCLE DES VOLONTAIRES ET STAGIAIRES – Recrutement à venir

L’objectif du Cercle des volontaires et stagiaires est de permettre d’impliquer les volontaires et stagiaires terrains dans les actions de SUCO dès le début de leur mandat, les intégrant ainsi à la #SUCOmmunauté. Les volontaires et stagiaires partant sur le terrain, membres de SUCO, feront automatiquement partie de ce cercle.

CERCLE DES AUDACIEUX.SES – Début de recrutement en début 2021!

L’objectif de ce cercle est de rassembler des individus ayant le désir de faire partie du changement en :

  • Sensibilisant le grand public à l’importance de la transition écologique tout en faisant rayonner les audacieux et audacieuses d’ici et d’ailleurs;
  • Mobilisant son réseau en profit des audacieux et audacieuses d’ici et d’ailleurs, en participant et en promouvant des activités philanthropiques et de rayonnement;
  • Réunissant des audacieux et audacieuses de divers milieux professionnels qui souhaitent créer des liens durables avec des personnes partageant leur vision et celle de SUCO d’un monde plus juste, solidaire et durable.

Le recrutement commencera en 2021, mais vous pouvez déjà manifester votre intérêt à ce lien!

CERCLE EXPÉRIENCE MEMBRE – Début de recrutement en 2021!

Le Cercle expérience membre vise à permettre aux membres de SUCO d’avoir une expérience enrichissante et fun! Ce comité a pour objectif d’organiser des événements, des activités de partage et de partager des informations pertinentes aux membres de SUCO. Vous devez être membre de SUCO. Pour le devenir, c’est par ici.

Le recrutement commencera en 2021, mais vous pouvez déjà manifester votre intérêt à ce lien!

 


Renseignements supplémentaires

Émilie Thierry
Chargée de projet, collecte de fonds
donnez@suco.org

 


Soirée Au Goût du Monde virtuelle

 

 

 

Avez-vous le goût du monde? Si vous avez envie de voyager à la rencontre d’autres cultures, envolez-vous avec nous pour l’Afrique de l’Ouest et les Amériques centrale et andine en participant à une soirée unique.

L’événement-bénéfice Au Goût du Monde est de retour, mais, cette année, en mode virtuel. Réservez le 5 novembre 2020 de 18h à 19h, nous avons un Rendez-Vous sur ZOOM!

L’événement Au Goût du Monde est un événement-bénéfice de SUCO qui a lieu depuis 2016 et qui permet au public de s’envoler au sein de nos pays d’intervention et d’apprendre davantage sur les vies des communautés avec lesquelles nous travaillons. En 2020, cet événement se fera de manière virtuelle et il vous permettra de découvrir -ou revisiter- l’Afrique de l’Ouest et les Amériques centrale et andine. Que ce soit grâce à une dégustation culinaire, à la confection d’un mocktail d’un des pays de ces régions adapté aux papilles québécoises, ou même aux prestations artistiques, vous allez vivre une expérience marquante et rassembleuse!

En outre, la soirée vous permettra d’apprendre sur comment vous pouvez vous impliquer davantage à la création d’un monde plus juste, solidaire et durable.

 

LE FONCTIONNEMENT

Achetez une boîte repas pour 75$, et vous recevrez le jour de l’événement* :

Des mets inspirés de la cuisine de l’Afrique de l’Ouest et de la cuisine des Amériques centrale et andine, cuisinés par des chefs montréalais;

Un sirop de bissap vous permettant de confectionner un mocktail (ou cocktail) lors de la soirée;

L’accès au ZOOM pour assister à cette soirée privée;

Et de nombreuses surprises dans votre boîte repas!

 

*Il vous est possible pour 10$ supplémentaires, de recevoir votre boîte repas chez vous, à vélo pour une empreinte carbone limitée si vous faites partie de la zone de livraison établie. Sinon, il vous sera possible de venir récupérer votre boîte repas directement chez SUCO (7250 rue Clark, à deux pas de la station de métro De Castelnau) à partir de 12h le 5 novembre (plus de détails après inscription).

AU PROGRAMME DE LA SOIRÉE 

Dégustation de boîtes repas précommandées par les invités de cuisine des Amériques centrale et andine, et de l’Afrique de l’Ouest, avec messages par des chef·fes cuisiniers·ères!
Confection d’un mocktail (cocktail) avec une boisson typique d’une de ces régions adapté à la québécoise!
Prestations des artistes haïtiens·nes, africains·es et latino-américains·es;
Découverte de certains de nos partenaires à l’international;
L’implication à SUCO.

 

Êtes-vous prêt·e à vivre une expérience unique?

 

 

Pourquoi y participer?

La pandémie actuelle encourage à la résilience, et c’est pour cela que nous souhaitons vous offrir cette soirée unique et rassembleuse, malgré les restrictions actuelles. Nous vous proposons le temps d’une soirée de vous envoler en Afrique de l’Ouest et dans les Amériques centrale et andine par la stimulation de vos papilles et de votre ouïe! De plus, vous pourrez encourager les chefs·fes cuisiniers·es basés·es à Montréal dans la reprise de leurs activités. Les bénéfices de cet événement permettront à SUCO de continuer d’appuyer les communautés que nous accompagnons en soutenant notre mission. Et si vous décidez de soutenir SUCO en faisant un don en plus de l’achat de votre boîte repas, sachez que vous recevrez un reçu fiscal pour la pleine valeur de votre don (le montant correspondant à l’achat de la boîte repas ne sera pas inclus dans le reçu fiscal).

On a bien hâte de partager ce beau moment avec vous!

Au menu

Il vous est possible de choisir le contenu de votre boîte avec option végétarienne ou option viande et poisson pour chaque pays. Nous sommes fiers de travailler avec Diolo Traiteur et le Chef Edmond Benoit Sadio pour la cuisine inspirée de l'Afrique de l'Ouest; et le restaurant Madre et le Chef Mario Navarrete pour la cuisine inspirée de l'Amérique Andine.

Les différentes options pour les plats principaux sont les suivantes :

Pour la cuisine inspirée de l'Afrique de l'Ouest, un choix parmi ces deux plats:

  • Poulet Yassa (cuisine sénégalaise), qui est un poulet mariné au citron, grillé, accompagné d'une sauce aux oignons caramélisés et citronnés, servi sur riz blanc accompagné de légumes en julienne;
  • Yassa végétarien (cuisine sénégalaise) avec une sauce aux oignons caramélisés et citronnés, servi sur riz blanc accompagné de légumes en julienne;

Pour la cuisine inspirée de l'Amérique Andine, un choix parmi ces deux plats:

  • Ceviche de saumon (cuisine péruvienne) cuit à froid au jus de lime accompagné d'une papa a la huancaína (moelleux de pomme de terre nappé de sauce crémeuse au piment jaune péruvien);
  • Tallarines verdes (cuisine péruvienne, végétarien) qui sont des pâtes fraîches cavatelli au ricotta, au pesto épinard-basilic et champignons accompagnée d'une papa a la huancaína (moelleux de pomme de terre nappé de sauce crémeuse au piment jaune péruvien).
Chaque plat sera accompagné d'un dessert:
  • Le Thiakry ou Dégué qui est un dessert sénégalais à base de millet et yaourt.
  • Le Mazamorra morada qui est un pouding au maïs pourpre péruvien.

Des changements d’envergure ne peuvent se mener seuls : devenez partenaire de l’événement

La cause vous tient particulièrement à cœur et vous aimeriez vous impliquer dans l’événement? Faites de votre organisation un partenaire de l’événement! De nombreuses options s’offrent à vous, découvrez notre plan de partenariat.

 

 

Rejoignez nos précieux·ses commanditaires qui ont choisi de nous soutenir dans la tenue de cet événement. Au plaisir de vous compter parmi nous!

Merci spécial à Demain Demain, Kliin, Mateina pour leurs généreuses gracieusetés que vous découvrirez dans votre boîte repas.

 

Au plaisir de vous compter parmi nous!

 


 

Renseignements :

Émilie Thierry
Chargée de projet - collecte de fonds
514 272-3019, poste 223
donnez@suco.org

 


Défi relevé pour la course virtuelle Défi Scotia

 

 

La course en mode virtuel

C’est dans un contexte particulier que SUCO a fait preuve de résilience et a participé au Défi Scotia en mode virtuel au mois de mai dernier.

Plusieurs personnes ont relevé le défi de cette course et nous remercions chaudement l’ensemble des coureuses et coureurs. Merci à tous les membres de la #SUCOmmunauté qui se sont impliqués⸱es pour dépasser leurs limites afin de soutenir les besoins existants sur le terrain.

Participer au changement social!

Geneviève a d’ailleurs partagé avec nous que « sa plus grande réussite avait été d’avoir repris goût à la course et d’avoir trouvé une motivation pour aller courir sur une base régulière. Même après avoir atteint mon objectif je maintiens mes “petites” courses régulières et j’en suis fière ! »

Tandis qu’Émilie nous soulignait qu’elle avait relevé le défi caritatif de cet été, car elle estime que « Nous vivons toutes et tous beaucoup de bouleversements, entre la pandémie mondiale de la COVID-19 qui sévit actuellement et les dérèglements climatiques qui se font de plus en plus intenses, on ne sait pas trop de quoi demain est fait. »

Oswaldo a relevé le défi caritatif, car ce n’est « pas tout le monde qui peut partir sur le terrain pendant 1 an.  Moi, je décide de contribuer autrement, en soutenant financièrement SUCO pour qu’elle puisse continuer à aider des personnes comme Marisela. » Sa plus grande fierté est « d’avoir réussi à ne pas lâcher l’entrainement pendant le confinement, même en solitaire! ».

Juliette nous confie « Je n’avais jamais participé à une course, donc c’est une belle première! Je suis fière d’avoir pris le temps de m’entraîner au cours du printemps et de l’été, car ce n’est pas toujours facile d’adopter une nouvelle habitude, et d’y tenir. Au final, je n’ai pas pu courir sur toute la distance, mais j’ai tout de même tenu à finir à la marche. Je suis satisfaite de ma performance! ». Juliette en a aussi profiter pour faire connaître SUCO auprès de son entourage en recrutant Dominique et Frédérique au sein de l’équipe « Rafraîchissement garanti! ».

D’autres coureurs et coureuses tels que Pablo et Dominique ont choisi de participer pour appuyer la démarche de leur ami⸱e déjà impliqué⸱e dans le Défi, ce qui a permis à Pablo de réaliser son meilleur temps pour une course de cette distance (21 km!).

Nada quant à elle a choisi de courir pour SUCO afin de « soutenir une cause noble et dépasser mes limites », ce qui lui a permis à elle aussi de réaliser son meilleur temps!

Frédérique a voulu participer afin de se donner un défi personnel. Sa plus grande réussite lors de cette course? Avoir maintenu des entraînements hebdomadaires et atteint son objectif personnel.

Bravo à toutes et tous! Nous, nos partenaires et les membres des communautés bénéficiares, vous sommes très réconnaissants·es!

Donner ou courir pour la #SUCOmmunauté

Ce défi caritatif, qui allie autant les bonnes habitudes de vie et le sport que la solidarité internationale, a permis d’attirer près d’une cinquantaine de donateurs⸱trices pour l’ensemble de la campagne.

SUCO est fière d’annoncer que la tenue de la Course virtuelle du Défi Scotia a permis d’amasser près de 3 000 $ cette année, somme qui sera ajoutée au fonds FORCE (Fonds de résilience climatique et économique).

Nous vous invitons à découvrir le Fonds Force et a continuer à soutenir nos projets en vous inscrivant aux dons mensuels ou unique.

En collectant des fonds pour SUCO, vous prenez part à un changement concret auprès des communautés que nous continuons de soutenir en ces temps de crise.

Merci encore pour votre soutien!

 


Renseignements supplémentaires

Émilie Thierry
Chargée de projet, collecte de fonds
emiliethierry@suco.org

 


À la rencontre de la #SUCOmmunauté

 

 

 

À VOS AGENDAS!

Venez échanger avec des acteurs et actrices de changements,  partenaires de SUCO à l’international! 

Rendez-vous le 29 septembre 2020, de 17 h à 18 h, en direct de la page Facebook de SUCO.

À l’aube du soixantième anniversaire de SUCO, ne manquez surtout pas ce panel de discussion virtuel animé par Maude Campeau, qui vous permettra de faire connaissance avec des partenaires de SUCO à l’international et de mieux comprendre et apprécier leur travail, leurs histoires, leurs défis mais aussi leurs succès !

La discussion mettra l’accent sur le leadership de deux de nos partenaires sur le terrain, à travers la dimension individuelle et collective du passage à l’action. Nous verrons concrètement ce que c’est d’être un acteur ou une actrice de changement et ce que cela signifie d’un continent à l’autre.  En d’autres mots, qu’est-ce qui facilite le passage à l’action de nos partenaires en fonction de leur contexte d’intervention et quels sont les freins à l’atteinte d’un certain leadership? Et surtout, quel est l’impact de leur action sur la population visée?

Autant de questions auxquelles répondront 2 organisations actrices de changement importantes, partenaires de SUCO de longue date en Haïti et au Burkina-Faso : 

Blandine Sankara de l’organisme Yélémani au Burkina Faso

Jacques Willio de l’organisme ASPVEFS en Haïti 

Participez par la suite à notre Assemblée générale annuelle!

Nous vous invitons à continuer cette soirée avec nous, et participer à l’Assemblée générale annuelle qui aura lieu juste après le panel, à partir de 18h. Cela sera l’occasion de découvrir les actions que SUCO a mené l’année dernière, autant à l’international comme au Québec, mais aussi d’aller à la rencontre des autres membres de la #SUCOmmunauté!

En ma qualité de Président du conseil d’administration de SUCO, je souhaite inviter toute la #SUCOmmunauté à participer à notre Assemblée générale annuelle virtuelle le 29 septembre prochain à 18h. Devenir membre, vous permet de poser un geste concret pour soutenir les actions et objectifs de notre organisme en votant et de bénéficier de nombreux avantages qui vous seront dévoilés lors de cette soirée. Si vous n’êtes pas encore membre, devenez-le! Si vous désirez en apprendre plus sur SUCO avant de rejoindre de manière officielle la #SUCOmmunauté, vous pouvez toujours choisir de participer à notre AGA en tant qu’observateur ou observatrice, sans droit de vote. Veuillez prendre en note que pour avoir le droit de vote, il faut être membre depuis au moins 30 jours.
Nous vous attendons nombreux et nombreuses!
Gabriel C. Goyette
Président du conseil d’administration

Si vous ne savez plus si votre adhésion est encore valide ou si vous voulez devenir membre, contactez Émilie Thierry à l’adresse courriel : donnez@suco.org. Vous pouvez aussi payer votre adhésion directement en cliquant sur ce lien. Pour vous inscrire à l’Assemblée générale annuelle, suivez ce lien-ci. Une fois votre adhésion ou votre inscription réalisée, vous allez recevoir par courriel plus d’informations pour pouvoir participer à l’Assemblée générale annuelle.

Une double programmation à ne pas manquer!

Restez à l’affût, plus d’informations à venir.

 


Renseignements supplémentaires :
Émilie Thierry et Yasmina Britel
(514) 272-3019 poste 223
Courriels: donnez@suco.orgyasminabritel@suco.org

 


Soutenir les acteurs et actrices de changement dans leur adaptation à la COVID-19

 

 

Photo : Carlos Ly

 

Depuis le mois de mai, et cela chaque semaine, nous vous partageons l’histoire d’un acteur ou d’une actrice de changement dans son adaptation à la COVID-19 sur notre page Facebook.

Cette crise l’aura démontré, ce sont des personnes inspirantes et capables d’une grande résilience. Ci-dessous vous trouverez donc les histoires de Blandine Sankara au Burkina Faso; Lousise Christiana Majeune, Lilianie Dor et Lucie Dorlus en Haïti; César Cárdenas Lima, Niel Natividad Laveriano, Nuri Maguiña Ropon et Daysi Yactayo Chalso au Pérou; Bernard Yegnissou et Ambroise Assigname au Bénin et Étienne Manga au Sénégal.

SUCO mobilise des gens, des savoirs et des ressources pour bâtir des systèmes alimentaires viables et renforcer la résilience climatique, en s’assurant que la réalité des femmes est prise en compte et qu’elles participent aux décisions. Faire un don à SUCO vous permet donc de participer à cette mission et cet objectif de construire un monde plus solidaire, plus équitable et plus durable.

 

Marina Guekpon

Marina Guekpon est acteur de changement avec notre partenaire ALDIPE au Bénin. Marina est producteur de riz à Allahé, commune de Za-kpota au Bénin, métier qu’il exerce depuis une dizaine d’années. Il nous partage l’impact de la COVID-19 sur sa vie et ses activités.

« La COVID-19 n’a épargné personne puisse qu’il s’agit d’une pandémie; à cet effet les mesures préventives prises par le gouvernement béninois pour limiter sa propagation, ont ralenti la vie économique du pays en général et plus particulièrement celle des zones rurales: je dois acheter cher mes denrées de première nécessité et je n’ai pas la possibilité de vendre à un prix rémunérateur ma production.

» Mon métier a pour rôle d’assurer la production en quantité et en qualité pour bien fournir le circuit de transformation des produits et de distribution pour la consommation. Au niveau local, mon métier de production du riz utilise dans un premier temps la main d’œuvre locale et limite beaucoup aujourd’hui dans ma localité, les questions de l’exode rural et enfin assure dans une certaine mesure la demande locale en consommation du riz.

» Deux principaux facteurs entravent mon métier, il s’agit de: faible niveau de la maitrise d’eau lié à la nature sommaire de l’aménagement du bas-fond; faible pouvoir financier face à l’opérationnalisation de la campagne agricole. Je me réjouis du fait que cette activité me permet d’assurer à plus de 50% la sécurité alimentaire de mon ménage. »

Félix Hougnanme

Félix Hougnanme est acteur de changement avec notre partenaire ALDIPE au Bénin. Félix est originaire d’un village appelé Tanta au centre du Bénin. Il est agriculteur depuis 30 ans avec sa famille. Il nous partage l’impact de la COVID-19 sur sa vie et ses activités.

« J’adore mon métier d’agriculteur parce qu’il me valorise, me place au centre de tout et non seulement çà il m’assure une autosuffisance alimentaire et une autonomie financière. Mais la pandémie du Corona Virus est venue tout plombé.

» Son impact est dévastateur pour moi parce que j’ai des produits vivriers en stock périssable et qui attendent d’être écoulé mais hélas ! Ce qui me réjouit aujourd’hui est que j’ai la preuve de ce que rien ne vaut la connaissance.

» En effet ProSOL nous a formé sur les techniques de production respectueuses de l’environnement et qui favorisent une fertilité progressive de nos sol, avec ces notions j’arrive à assurer une production de qualité quand bien même ma communauté dans son ensemble tarde à le percevoir. Je constitue un exemple en la matière auprès des autres agriculteurs comme moi en ce sens que même pendant la période de soudure je dispose de quoi subvenir à mes besoins et ils viennent s’approvisionner chez moi en semence de qualité et à cycle court. Ma plus grande difficulté est le manque de crédit pour emblaver de grande superficie. Ma fierté est celle d’un combattant satisfait du devoir accompli. Toute fois je suis également fier de mes réalisations et mes revenus qui me permettent d’assurer un avenir à ma famille et mes enfants.»

Dionisio Gonzáles Pomallihua

Dionisio Gonzáles Pomallihua est acteur de changement avec notre projet FORMAGRO au Pérou. Dioniso est un jeune entrepreneur dédié dédié à l’élevage et à la vente de viande de canard dans la région de Pachacamac.

Cette entreprise familiale a été affectée par l’état d’urgence national au Pérou. Leurs ventes ont cessé, la demande de viande de canard sur les marchés de détail et de gros ayant diminué, en raison de la fermeture temporaire de restaurants; de même, les coûts élevés du service de transport et l’augmentation du prix des aliments pour la volaille ont affecté leur processus productif d’élevage de canards et de compromis de leur fonds de roulement pour faire face à la quarantaine.

En essayant de trouver les meilleures solutions alternatives, en mars, un soutien a été recherché dans les institutions publiques, parvenant à avoir une alternative à la congélation de la viande de canard, avec le soutien du Ministère de la Production à travers le CITE (Center for Innovation Transfert productif et technologique). Cette action a permis de conserver la viande de canard, évitant le surcoût de l’alimentation des animaux invendus et la perte de fonds de roulement qui en résulte.

« La congélation de la viande est une très bonne alternative, maintenant le défi sera d’obtenir un marché avec cette nouvelle présentation », explique Dionisio. En avril, avec le soutien de Formagro, il a été possible d’articuler les marchés itinérants « De la ferme au pot » promus par le programme Agrorural du Ministère de l’Agriculture et de l’Irrigation, y participant deux fois par semaine, sporadiquement, car il y a de nombreux producteurs sur liste d’attente pour participer à ces marchés itinérants. Par ailleurs, la promotion de ses produits a été réalisée sur les réseaux sociaux afin de réaliser des ventes à domicile. Il trouve ainsi le moyen de pérenniser l’entreprise et tente de se réinventer dans cette situation difficile que vit sa famille.

Claide Dabade

Claire Dabade est actrice de changement avec notre partenaire ALDIPE au Bénin. Claire est Technicienne en Gestion Durable des Terres et à l’Adaptation aux changements climatiques (GDT/ACC). Elle nous partage l’impact de la COVID-19 sur sa vie et ses activités.

« Ma passion pour l’agriculture remonte à ma tendre enfance où j’accompagne mes parents au champ. Après mon baccalauréat je me suis inscrite à la faculté d’agronomie pour me donner un background conséquent dans ce domaine afin d’être utile aux communautés rurales qui ont vraiment besoin d’un accompagnement pour sortir de la paupérisation qui s’accentue au fil du temps à leurs niveaux.

» C’est une passion pour moi d’accompagner les agriculteurs·trices à comprendre les causes ayant conduit à une régression significative de leurs productions et à adopter les nouvelles pratiques agro écologiques devant leurs permettre d’avoir de meilleurs rendements et accroître par ricochet leurs revenus.

» L’accompagnement des agriculteurs·trices se fait par groupes/sous-groupe de même que les formations sur les mesures GDT/ACC suivant les exigences du projet. Ce procédé est difficile à mettre en œuvre en ces temps de pandémie de la COVID-19. Les regroupements par séance ne peuvent excédés plus de 10 personnes et le rythme habituel de travail se trouve perturbé. Mais des stratégies d’adaptation ont été déployées […]. Ainsi les agriculteurs·trices ont compris davantage par nos actions qu’ils doivent mettre à disposition des communautés des produits sains, abondants et accessibles. »

Obéus Yves-Rose Chery

Obéus Yves-Rose Chery est actrice de changement participante à notre projet PROMAVI avec notre partenaire ASPVEFS en Haïti. Obéus Yves-Rose est agricultrice et commerçante à Ferme le blanc, une localité située au sud d’Haïti. Elle nous partage l’impact de la COVID-19 sur sa vie et ses activités.

« J’ai 8 ans dans le commerce, je le pratique beaucoup plus que l’agriculture. Depuis l’annonce de la maladie, je m’approvisionne localement, je ne vais plus en ville. En conséquence, j’achète plus cher et trouve moins de produits disponibles.

» La COVID nous apporte beaucoup de stress. Dans la localité, on essaie de respecter les principes : se laver les mains, traiter l’eau, etc.

» Heureusement il n’y pas d’incidence sur le projet PROMAVI qui ne s’arrête pas. Mon métier agit sur la communauté pour mieux manger car quand on récolte les produits, on vend, on mange, on partage et on se réserve une partie. »

César Cárdenas Lima

César Cárdenas est acteur de changement participant à notre projet FORMAGRO au Pérou. César travaille pour FORMAGRO. Il nous partage l’impact de la COVID-19 sur sa vie et ses activités.

« Depuis le premier cas confirmé de COVID-19 au Pérou, le 6 mars 2020, l’inquiétude et l’incertitude ont augmenté conformément à l’augmentation accélérée du nombre d’infections. Dans le cas du projet FORMAGRO, le premier événement touché a été le IV Forum national « Marchés agroécologiques au Pérou ».

» Nous, en tant qu’équipe Formagro, avons dû nous adapter à ces dispositions et trouver des mécanismes de support à distance pour nos jeunes producteurs, en maintenant une communication par téléphone ou via les réseaux sociaux qui nous permet de nous rapprocher de leurs limites et de rechercher un lieu de vente où ils peuvent offrir leurs produits.

» Nous organisons des réunions de planification hebdomadaires pour nos activités via Skype et Zoom, principalement. Nous avons établi un protocole de support technique productif à distance pour conseiller les producteurs sur les questions de production et commerciales. De plus, nous maintenons la communication avec les autorités et les représentants des espaces qui peuvent représenter des opportunités de vente et une coordination commerciale pour nos jeunes. »

Bernard Yegnissou

Bernard Yegnissou est acteur de changement et bénéficiaire de l’appui de notre partenaire ALDIPE au Bénin. Bertrand est agriculteur depuis 25 ans dans son village situé dans la commune de Bohicon. Il nous partage l’impact de la COVID-19 sur sa vie et ses activités.

« Depuis le mois de mars, notre pays a été touché par la pandémie mondiale du coronavirus. Notre travail et notre train de vie ont pris un coup.

» Nous producteurs, nous avons un rôle capital à jouer dans la riposte à cette pandémie car sans une production sécurisante, le Bénin risque de connaitre une crise alimentaire. (…) Notre principal obstacle est le manque de moyen financier qui nous limite dans nos ambitions d’emblaver une grande superficie pour la production agricole en 2020.

» Avec l’accompagnement d’ALDIPE, nous développons déjà des pratiques agro-écologiques et cela nous rassure sur la qualité des produits et la durabilité de l’exploitation. Nous allons cette année renforcer la production vivrière pour faire chuter les prix et permettre à nos communautés de pouvoir mieux se nourrir.

» J’aime bien mon métier d’agriculteur parce que j’ai découvert au fil du temps que « la terre ne ment jamais » et que grâce à ma production, la population arrive à se nourrir. Ma plus grande fierté est la satisfaction que chaque individu trouve en venant acheter des produits vivriers chez moi. »

Lousise Christiana Majeune

Lousise Christiana Majeune est actrice de changement et participante à notre projet PROMAVI avec notre partenaire ASPVEFS en Haïti. Lousise est agricultrice et commerçante à Haut Belize, une localité située au sud d’Haïti. Elle nous partage l’impact de la COVID-19 sur sa vie et ses activités.

« Depuis l’annonce des mesures barrières du gouvernement, les commerces/marchandises se font rare. Je ne peux pas m’approvisionner. En conséquence, l’argent du commerce s’effritait. Quand on récolte nos produits, on les vend au marché, on en garde pour manger dans la famille, on conserve une partie pour les semences et on partage avec les voisins de la communauté.

» Avec la COVID-19, on a pu manger que nos réserves et les fonds du business. De plus, j’ai été incapable de trouver de la main d’œuvre pour labourer les terres. Ce qui s’ajoute aux problèmes liés aux changements climatiques avec l’irrégularité au niveau du climat.

» Heureusement cela va bien pour le projet PROMAVI, justement il nous donne de quoi nous occuper. Je suis fière d’être agricultrice, ce métier me rend heureuse. »

Étienne Manga

Étienne Manga est acteur de changement au Sénégal. Étienne est apiculteur et président de l’association APISEN (partenaire au Sénégal). Cette association a pour objectif de promouvoir le rôle de l’apiculture et la protection des espèces, dont certaines en voie de disparition (en pratiquant le reboisement et l’ouverture des paras-feux pour lutter contre les feux de brousses). Elle partage aussi les bonnes pratiques pour entretenir une ruche à l’aide de formations. Étienne nous partage l’impact de la COVID-19 sur sa vie et ses activités.

« « Du 3 mars au 2 juin, l’État a décrété l’état d’urgence qui a été accompagné de beaucoup d’autres mesures comme le couvre-feu et la limitation de la circulation. Au Sénégal, nous travaillons avec une espèce d’abeille agressive donc le travail de récolte de miel se fait la nuit. Avec le couvre-feu qui démarrait à 21h, les apiculteurs·trices ont été bloqué chez eux. Depuis la levée des restrictions, nous travaillons fort pour rattraper le retard et récolter un miel de qualité. Je suis également très sollicité pour appuyer les apiculteurs·trices mais nous n’avons pas encore eu la chance de reprendre les formations.

» De plus, la vente de miel est devenue difficile car d’habitude nous le vendons dans les marchés hebdomadaires, sur les sites touristiques ou nous l’exportons, ce qui est maintenant impossible. L’avantage que nous avons est que le miel est un produit non périssable.

» Il faut savoir que la reprise des activités est très difficile, l’aspect économique lié à la COVID-19 a eu un grand impact sur le monde paysan ici au Sénégal et les gens essayent de se débrouiller comme ils peuvent. »

 

Blandine Sankara

Blandine Sankara est actrice de changement au Burkina Faso. Blandine est sociologue et coordonnatrice chez Yélémani, partenaire de SUCO au Burkina Faso qui agit dans la promotion de la souveraineté alimentaire. Elle nous partage l’impact de la COVID-19 sur sa vie et ses activités.

« Depuis près de 2 mois, certaines activités comme le projet d’éducation que nous menions avec les élèves au lycée, le marché de dimanche des légumes bio à Ouaga, l’organisation d’événements avec les visites guidées et buffet à Loumbila, sont suspendus. Ces suspensions portent préjudice à Yélémani qui aura du mal à faire face à ses dépenses.

» Cependant, étant moins sollicitée, je peux me concentrer sur l’essentiel. Ça me permet de chercher à mieux connaître nos clients, leurs besoins et suggestions pour mieux organiser nos offres en produits alimentaires. Avec la limitation des mouvements et la fermeture des marchés, nous avons par exemple pensé rapidement à diversifier nos offres. C’est ainsi qu’en plus des légumes bio et des jus locaux, nous avons rajouté d’autres produits alimentaires sur notre liste de produits.

» De plus, Yélémani soutient que l’importance de l’écologie et de la souveraineté alimentaire qu’elle prône est aujourd’hui flagrante, d’actualité et le sera bien plus demain. Avec la survenue de la pandémie, la demande en produits sains s’est vue explosée. »

Lilianie Dor

Lilianie Dor est actrice de changement et participante à notre projet PROMAVI avec notre partenaire ASPVEFS en Haïti. Lilianie est agricultrice et commerçante à La Ferme le blanc, une localité située au sud d’Haïti. Elle nous partage l’impact de la COVID-19 sur sa vie et ses activités.

« J’ai peur et je me sens limité, on ne peut pas aller où l’on veut. J’ai une fille avec un appareil dans sa tête. À n’importe quel moment, je pourrais me trouver dans l’obligation de me rendre à Port-au-Prince (capital Haïti) avec elle pour trouver des services hospitaliers que son cas nécessite.

» Depuis 1 mois, je reste à la maison. Je ne vais pas au marché, ni pour vendre, ni pour acheter. Cela réduit considérablement mon pouvoir d’achat.

» Heureusement cela va bien pour le projet PROMAVI, j’en profite pour dire merci à SUCO et ASPVEFS pour les outils et les semences que j’ai reçu. Je souhaite que d’autres personnes dans la communauté, qui se sont inscrit comme moi, bénéficient de quelque-chose aussi. »

Niel Natividad Laveriano

Niel Natividad Laveriano (à droite sur la photo) est acteur de changement au Pérou. Niel est co-fondateur de l’entreprise andine de transformation des grains « Quiwi Punch » et bénéficiaire de l’appui de notre projet FORMAGRO au Pérou. Il nous partage l’impact de la COVID-19 sur sa vie et ses activités. Niel craint non seulement d’avoir subi des dommages physiques à sa matière première, mais également des pertes économiques. Il lui a été très difficile de préparer ses produits en raison de la faible disponibilité de ses intrants tels que le sucre ou le kiwicha (céréale andine) ou en raison de l’augmentation excessive des prix au cours de cette période de la pandémie de COVID-19.

« Actuellement, nous nous sommes coordonnés avec nos fournisseurs pour l’acquisition de nos intrants en petites quantités, en prenant toutes les précautions, tant avec les personnes étant sur le terrain qu’avec les fournisseurs; et en faisant attention de respecter les pratiques d’hygiène nécessaires. À l’avenir, nous espérons avoir un petit prêt qui nous aidera à stabiliser l’entreprise. Nous voulons également continuer à participer au salon du voyage afin de générer des revenus économiques. »

Daysi Yactayo Chalso

Daysi (troisième personne à droite sur la photo) est actrice de changement et participante à notre projet FORMAGRO au Pérou. Daysi a 36 ans et habite dans la province de Cañete au Pérou. Elle travaille dans l’entreprise familiale appelée “Valle Escondido” avec ses frères, parents et enfants.
« Les mesures prises au niveau national ont conduit la Foire Agroécologique de Lunahuan, notre principal espace commercial, à suspendre toutes ses activités.
» Les premiers jours, nous ne savions pas quoi faire et nos ressources financières s’épuisaient. Alors que l’état d’urgence se prolongeait, nous avons décidé de reprendre la production, en particulier de yaourts fruités, qui sont de plus en plus demandés dans la région.
» La famille a appris à s’adapter aux conditions actuelles et à profiter des outils numériques. Nous ne savons pas ce que l’avenir nous réserve, mais nous savons que nous ne resterons pas les bras croisés.»

 

Lucie Dorlus

Lucie est actrice de changement et participante à notre projet PROMAVI avec notre partenaire ASPVEFS en Haïti. Lucie est agricultrice et commerçante à Madan Paul, une localité située dans la commune de Camp Perrin. Elle nous partage l’impact de la COVID-19 sur sa vie et ses activités.
« Tout en prenant des précautions, je continue d’aller au marché, mais avec une fréquence réduite et je passe moins de temps dans les rassemblements aux marchés. Cela me permet de passer plus de temps au champ.
» Au niveau de la vente de mes produits agricoles aux marchés, il y a moins de clients et clientes, et les gens s’empressent pour acheter. En conséquence, il reste toujours une partie que je n’arrive pas à écouler ou que j’écoule à crédit.
» Cependant, le projet PROMAVI a continué de nous donner beaucoup de travail pendant cette période ce qui est positif! J’aimerais que l’on puisse trouver un endroit précis ou une institution qui pourrait acheter nos productions pour nous éviter d’aller dans les rassemblements au marché. Je suis fière d’être agricultrice, parce que l’agriculture c’est la base et elle nous donne à manger. Je la considère comme une « pièce maîtresse » du pays. »

 

Ambroise Assigname

Ambroise est acteur de changement et bénéficiaire de l’appui de notre partenaire ALDIPE au Bénin. Ambroise est producteur de maïs à Yokon au Bénin depuis vingt ans et exerce ce métier pour parvenir aux besoins de sa famille et ceux de la population. Il nous partage l’impact de la COVID-19 sur sa vie et ses activités.
« Depuis l’apparition du COVID-19 le gouvernement de mon pays a pris des mesures préventives dont la mise en place du cordon sanitaire et la limitation des déplacements afin d’éviter la propagation de ce virus. Ceci a eu un impact important sur nos activités, notamment sur le prix de tous les produits de première nécessité et la mévente.
» En ma qualité de producteur, je stocke et conserve mes produits agricoles afin de les mettre sur nos différents marchés en période de soudure. L’obstacle le plus important dans l’exercice de mon métier est la rareté des pluies qui modifie le calendrier agricole. Mais en revanche à la fin des grandes campagnes agricoles, j’obtiens de bon rendement et le sourire revient aux lèvres grâce à l’appui technique des agents vulgarisateurs de l’ONG-ALDIPE.
» Nous ne savons pas ce que cette année nous donnera avec l’interdiction des réunions de formation mais nous gardons l’espoir. »

 

Nuri Maguiña Ropon

Nuri est actrice de changement participante à notre projet FORMAGRO au Pérou. Nuri est spécialiste en développement commercial chez Formagro à Ancash. Elle nous partage l’impact de la COVID-19 sur sa vie et ses activités.
« L’arrivée de cette crise sanitaire a été surprenante. Cela a complètement paralysé nos activités sur le terrain et nous a obligés à innover notre stratégie de soutien technique, qui est l’une des principales activités d’échange avec les familles participant à FORMAGRO à Ancash.
» Nous nous sommes tournés vers les accompagnements virtuels avec les appels téléphoniques et l’utilisation de l’application WhatsApp. Bien que ce ne soit pas la même chose que l’accompagnement en face à face, nous essayons de ne pas nous déconnecter des situations que traversent les entreprises familiales et collectives et nous proposons des solutions pour les aider à la fois dans leur production, leur transformation et leur commercialisation.
Beaucoup d’entrepreneurs décapitalisent en raison du manque de marchés ou de l’autoconsommation. Cela génère de l’impuissance, sans pouvoir faire grand-chose dans l’articulation commerciale, puisque les marchés ne fonctionnent pas comme avant la COVID-19. »

 

SUCO accompagne des personnes comme Daysa, Lucie, Ambroise et Nuri pour renforcer leurs capacités d’action et celle de leur collectivité en vue d’améliorer leurs conditions sociales, économiques et environnementales. Pour soutenir des acteurs et actrices de changement comme eux, vous pouvez faire un don à ce lien.

 


Renseignements supplémentaires

Émilie Thierry
Chargée de projet, collecte de fonds
emiliethierry@suco.org

 


Inscrivez-vous à la course virtuelle du Défi Scotia pour soutenir SUCO!

 

 

Le Défi caritatif Banque Scotia prend un nouveau format

La crise mondiale que nous vivons encourage la résilience! C’est pour cette raison que le Défi Scotia passe en mode virtuel, afin de pallier l’annulation des événements et rassemblements tout en respectant les mesures de distanciation sociale.

SUCO participe donc à la course virtuelle du Défi Scotia qui aura lieu du 25 mai au 21 septembre 2020 (nouvelle date!). Cette course est un moyen unique de rejoindre la #SUCOmmunauté en faisant preuve de solidarité envers SUCO et les populations que nous accompagnons au Burkina Faso, en Haïti, au Honduras, au Nicaragua, au Pérou et au Sénégal, tout en vous permettant de vous aérer l’esprit en ces temps de confinement.

Vous aussi, participez au changement en vous inscrivant à la course virtuelle du Défi Scotia au profit de SUCO!

 

La course virtuelle du Défi Scotia, qu’est-ce que c’est?

C’est l’adaptation du Défi Scotia, un rassemblement sportif caritatif qui a lieu chaque année à Montréal à la fin avril. En temps de pandémie, la course virtuelle du Défi Scotia permet aux organismes comme SUCO de continuer à lever des fonds pour poursuivre leur travail de développement et renforcement de capacités des populations dans des pays du Sud, tout en donnant aux membres de notre #SUCOmmunauté l’opportunité de s’impliquer et faire une différence.

L’inscription est ouverte et les inscrits·es ont du 25 mai au 21 septembre pour parcourir la distance de leur choix, à savoir 1 km, 5 km, 10 km ou 21 km.

Chaque inscrit·e se voit attribuer une collecte de fonds pour contribuer à l’adaptation des personnes vulnérables face aux changements climatiques et crises sanitaires comme celle que nous vivons.

Pour participer et soutenir SUCO lors de la course virtuelle du Défi caritatif banque Scotia, de nombreuses options s’offrent à vous:

  • Inscrivez-vous pour courir ou marcher

Nous avons chacun·e notre rythme et chacun·e nos objectifs. Si vous souhaitez vous surpassez personnellement ou en équipe de manière virtuelle, ou tout simplement vous aérer l’esprit en cette période de confinement et distanciation sociale, l’inscription à la course virtuelle est faite pour vous!

Une fois inscrit·e, partagez nous des photos de vos entraînements, parcours et meilleurs temps afin de rester motivés·es entre membres de la #SUCOmmunauté.

Inscrivez-vous ici!

  • Parrainez un·e coureur·euse

Si vous n’êtes pas à l’aise avec l’idée de participer à un défi sportif, il vous est toujours possible de parrainer un·e coureur·euse déjà inscrit·e en cliquant ici.

  • Faites un don

Vous ne connaissez pas de coureur·euse mais souhaitez quand même supporter SUCO?
Faites un don général à SUCO!

Pourquoi soutenir SUCO avec la course virtuelle?

Vous le savez, la crise actuelle nous impacte toutes et tous. La course virtuelle du Défi Scotia permet d’amasser des dons pour le fonds FORCE  (Fonds de résilience climatique et économique). Ce Fonds, créé en 2017, permet à SUCO de développer des actions pour: 

– Augmenter et diversifier la production agricole;
– Assurer la quantité et qualité des aliments pour les familles des pays où nous intervenons;
– Protéger et restaurer les écosystèmes afin de s’adapter aux changements climatiques;
– Se mobiliser et se relever plus rapidement après une catastrophe naturelle.

À travers des solutions viables, comme l’agroécologie et la promotion du commerce local et régional, SUCO renforce la capacité des populations à faire face aux conséquences des changements climatiques et à se relever plus vite des crises, qu’elles soient climatiques, économiques ou sanitaires. C’est en travaillant avec elles et en leur donnant des outils concrets pour s’adapter aux changements climatiques qu’elles sont en mesure de sortir de l’insécurité alimentaire. Une priorité en ces temps de pandémie.

« SUCO m’a permis d’être formée et renforcée dans pas mal de choses, dont la connaissance des changements climatiques. Il y a des changements de comportements concernant les mauvaises pratiques environnementales dans ma commune » nous partage Astou, résidente d’une commune avec laquelle SUCO travaille au Sénégal.

Ce dont témoigne Astou c’est du renforcement de capacités, car chez SUCO c’est ce qui est au cœur de toutes nos actions : travailler main dans la main avec les communautés et leurs méthodes de faire pour développer une plus grande résilience environnementale et alimentaire.

En participant à la course et en collectant des fonds pour SUCO, vous prenez part à un changement concret auprès des communautés que nous continuons de soutenir en ces temps de crise.

Merci de votre soutien!

 


Renseignements et inscription

Émilie Thierry
Chargée de projet, collecte de fonds
emiliethierry@suco.org