Les Retrouvailles annuelles de SUCO en mode virtuel!

 

 

 

Cette année, les Retrouvailles annuelles de SUCO se dérouleront virtuellement du 8 au 11  juin prochain en direct de notre page Facebook. Afin de souligner les 59 ans d’existence de SUCO et surtout l’implication et le travail incroyable des acteurs et actrices de changement qui forgment la #SUCOmmunauté, l’équipe vous a concocté une série d’activités en ligne gratuites qui met en lumière qui sont ces personnes qui travaillent avec nous, autant au Québec qu’à l’international. 

Que ce soit nos volontaires qui travaillent de près avec les populations que l’on accompagne sur nos différents terrains à l’international, nos partenaires qui proviennent d’Haïti, du Pérou, du Nicaragua, du Honduras en passant par le Sénégal et le Burkina Faso ou même ceux avec lesquels sont organisées des activités mobilisatrices au Québec et au Canada, venez en apprendre plus sur la #SUCOmmunauté!

Ne manquez surtout pas, dès le 8 juin, 18h, en direct de notre page Facebook, notre événement de lancement festif et interactif qui vous donnera un bon aperçu de la programmation de la semaine. Chaque journée devrait comprendre dans sa programmation une série d’activités virtuelles sur qui sont plus concrètement ces acteurs et actrices de changement. 

PROGRAMMATION

 

Soirée de lancement virtuelle des Retrouvailles 

Lundi 8 juin, 18h  À 19h, en direct de la page Facebook de SUCO

Réservez votre 8 juin pour la soirée de lancement festive des retrouvailles de SUCO! De 18h à 19h, découvrez-en plus sur cet événement phare de la #SUCOmmunauté. De nombreuses surprises vous attendent! Répondez dès maintenant en un ou deux mots  à la question « Ça veut dire quoi le changement pour vous? ». Nous diffuserons les résultats en ligne lors de l’événement. Alors restez à l’affût et rejoignez-nous sur le live Facebook de 18h à 19h, lundi 8 juin!

 

Notre action au Québec : Des acteurs et actrices de changement au coeur de nos projets!

Mardi 9 juin

Venez à la rencontre de 4 acteurs et actrices de changement au Québec qui travaillent de près sur les différents projets de SUCO! Ces 2 webinaires interactifs seront animés par notre agente de mobilisation du public, Yasmina Britel.

 a
Dîner-causerie : La culture comme vecteur de mobilisation, une formule gagnante pour SUCO!

12 h à 13 h, en direct de la page Facebook de SUCO

Invités·es : 

Marie-Luce Gervais et Joumana El-Khoury, animatrices d’ateliers participatifs dans les écoles pour SUCO

Francis Brassard-Lecours, co coordonateur du festival Ciné Vert, initié par SUCO et Funambules Médias

 

Carburer à l’implication : Qu’est-ce que ça donne?

17h à 18h, en direct de la page Facebook de SUCO

Invités·es : 

Sophie Bourdon, ancienne volontaire et actuelle mentore auprès de stagiaires pour SUCO

Dalia Congo Kabore, membre du Conseil d’administration de SUCO

 

Notre action à l’international :  Changeons le monde un geste à la fois 

Mercredi 10 juin et jeudi 11 juin 

Venez échanger avec des partenaires et des volontaires de SUCO à l’international!

Ces rencontres vous permettront de faire connaissance avec ces acteurs et actrices de changement, de comprendre et apprécier leur travail, leurs histoires, leurs défis mais aussi leurs succès. 

 

Du cimetière de plastique à la GreenTeam: des actions pour mettre en oeuvre une réelle vision écologique!

Mercredi 10 juin, 11h à 12h, en direct de la page Facebook de SUCO

Invité :

Djibril Niang,  Directeur de Jeunes Volontaires pour l’Environnement (JVE) Sénégal 

Animé par Geneviève Talbot, qui est notre chargée de programmes Pôle Afrique, ce webinaire vous permettra d’échanger avec Djibril sur la jeune histoire de JVE-Sénégal, sur son impact positif dans les communautés où l’organisation intervient et sur le rôle des volontaires sénégalais et de SUCO dans cette organisation. 

 

Changer le monde un fromage à la fois! 

Mercredi 10 juin, 15h à 16h, en direct de la page Facebook de SUCO

Invité :

Pedro Estrada,  spécialiste en développement rural et coordonateur du projet Formagro.

Emilie Lemieux, directrice de notre programme Formagro au Pérou, animera cette rencontre (en espagnol) avec Pedro Estrada de l’organisation ALLPA.

ALLPA est une organisation locale de la région d’Ancash qui travaille au développement durable et équitable des familles rurales, en particulier des familles andines qui se retrouvent en conditions d’exclusion, en renforçant leurs capacités sociales, productives et organisationnelles. Découvrez comment cette organisation, partenaire de longue date de SUCO, est un moteur de changement dans les communautés où elle intervient, grâce au fromage et à  la marque «la ruta del queso». 

Un engagement sans frontières : série de balados

Jeudi 11 juin, 12h à 13h, en direct de la page Facebook de SUCO

Venez rencontrer les acteurs·trices changement qui ont contribué à la série de balados: Un engagement sans frontières. Nos volontaires répondront à vos questions en direct de notre page Facebook. Écoutez la série (disponible à partir du lundi 8 juin) et découvrez leur témoignage sur une expérience unique et sans frontières!  Maintenant de retour au Canada, que retiennent ces personnes de leur expérience et comment perçoivent-elles leur engagement à agir pour un monde plus juste, viable et solidaire? 

 

C’est un rendez-vous!

 


 

Renseignements supplémentaires:

Yasmina Britel
Agente de programme à la mobilisation du public
(514) 272-3019 poste 234
Courriel: yasminabritel@suco.org

 


La souveraineté alimentaire au Québec, une discussion signée Ciné Vert

 

 

 

Le 14 mai dernier, Ciné Vert, le festival de cinéma documentaire sur l’environnement initié par SUCO et Funambules Médias a présenté en grande première virtuelle, son panel de discussion “Pour une souveraineté alimentaire au Québec”, diffusé en direct sur les pages Facebook de Ciné Vert, SUCO solidarité union coopération, Funambules Médias et la Maison du développement durable.  

Le festival Ciné Vert, qui devait d’ailleurs tenir sa deuxième édition en avril dernier avec des projections à Montréal et dans plusieurs villes du Québec s’est donc vu forcé de réadapter sa programmation dû au contexte de la COVID-19. 

La discussion, visionnée en direct par plus de 250 personnes, et qui était animée par Catherine Mercier, journaliste et animatrice à La Semaine Verte à Radio-Canada, a été organisée suite à la diffusion en ligne du film « La ferme et son État » de Marc Séguin. Le documentaire brosse un portrait des forces vives et des aberrations en agriculture au Québec, en suivant pendant dix-huit mois, des jeunes agriculteurs et agricultrices éduqués qui rêvent de faire une agriculture responsable, innovatrice et écologique, dans un système où ils ont peine à exister. 

À partir de ce film, qui demeure toujours très d’actualité, surtout dans un contexte de pandémie, le réalisateur Marc Séguin, l’agronome Louis Robert, l’agricultrice et militante écologiste Maude Prud’homme et le professeur et spécialiste des circuits courts alimentaires Patrick Mundler, ont pu réfléchir, se questionner et débattre sur des questions essentielles liées à la souveraineté alimentaire au Québec.

Au gré des questions rondement menées par Catherine Mercier, nos 4 panélistes, à travers leurs bagages et leurs expertises complémentaires, ont su amener une réflexion très pertinente sur cet enjeu, tout en se questionnement sur la définition même de la souveraineté alimentaire et sur comment est-ce qu’on peut l’atteindre. Par exemple, qu’est-ce que cela entraîne pour les producteurs·trices et les consommateurs·trices québécois·es? Et quels obstacles pose le système agricole actuel pour atteindre un tel objectif, surtout dans un contexte de pandémie? Une partie de la discussion s’est d’ailleurs tournée vers le rôle important que pourraient jouer les petits producteurs locaux et l’agriculture de proximité et sur les différents leviers gouvernementaux  qui pourraient être mise en place pour les outiller convenablement. L’achat public, l’approche territoriale pour aider les petits producteurs, la mise en place de politiques alimentaires et la questions de l’accessibilité à la nourriture sont quelques uns des enjeux, qui sont ressortis dans cette discussion d’à peine 1 h 30. Les questions et commentaires du public ont été nombreux sur le fil de l’événement, démontrant à quel point la question de l’autonomie alimentaire est un sujet primordiale, d’autant plus dans un contexte de pandémie.

Restez à l’affut, Ciné Vert vous prépare pour les mois à venir plus d’occasions pour échanger sur les enjeux environnementaux. Pour ne rien manquer, consultez le site web de Ciné Vert ou sa page Facebook.

 


 

Renseignements supplémentaires:

Yasmina Britel
Agente de programme à la mobilisation du public
(514) 272-3019 poste 234
Courriel: yasminabritel@suco.org

 


Les systèmes alimentaires viables en temps de pandémie

 

Pour souligner le Jour de la Terre, le 22 avril dernier, SUCO a organisé une discussion virtuelle sur le rôle des systèmes alimentaires en temps de pandémie.

Nous le savons, la crise actuelle suscite un élan de réflexion par rapport à l’accès à la nourriture et son lien avec la Terre. Ainsi, les échanges entre les acteurs et actrices du domaine sont nécessaires afin de mettre en lumière les enjeux alimentaires et faire ressortir des pistes d’action.

Animée par Geneviève Talbot, chargée de programme à SUCO, la discussion donnait la parole à Erika Salem, agente de programme à Montréal Métropole en santéNayheli Alliu, conseillère en environnement à SUCO et Hugo Beauregard-Langelier, secrétaire général d’UPA Développement international et économiste agricole.

Ce rendez-vous virtuel a suscité des échanges intéressants à propos de divers aspects de nos modes d’alimentation. Entre autres, les invités·es ont discuté du rôle des différents acteurs et actrices des systèmes alimentaires, du lien entre l’alimentation et les changements climatiques, et de l’impact de la crise sur l’accès et la production de nourriture dans le monde. Les panélistes ont abordé des enjeux autant à l’échelle locale qu’internationale. Cela a alors éclairci les liens entre les circuits du Québec et ceux des pays du Sud. 

La diffusion a eu lieu en direct de notre page Facebook et de celle de la Maison du développement durable. En tout, la vidéo a eu plus de 1.5K visionnements, et plus de 120 personnes l’ont suivie en temps réel. Le public a pu interagir avec les panélistes via les commentaires. Nous tenons à remercier chaleureusement les participants·es , nos trois invités·es, notre animatrice ainsi que notre partenaire la Maison du développement durable qui ont fait de ce premier événement web un succès!

Pour ceux et celles qui n’ont pas eu la chance d’y assister, l’enregistrement est toujours disponible gratuitement sur notre page.

 

Quelques extraits

 

 


 

 

Cette discussion a ouvert le bal à une série d’événements virtuels, d’échanges et de partage des connaissances que nous mettrons à disposition de la #SUCOmmunauté pour amorcer la transition écologique juste et durable au Québec comme ailleurs. 

Prochaine activité à mettre à l’agenda : projection en ligne du documentaire La ferme et son état, du réalisateur Marc Séguin, qui sera suivie d’une discussion avec des experts·es sur les grands enjeux d’agriculture au Québec. L’initiative vous est proposée par le festival de films sur l’environnement Ciné Vert de SUCO et Funambules Médias. Pour plus d’information, suivez ce lien-ci.

 


Renseignements supplémentaires:

Yasmina Britel
Agente de programme à la mobilisation du public
(514) 272-3019 poste 234
Courriel: yasminabritel@suco.org


Ciné Vert présente : ciné-discussion sur la souveraineté alimentaire

 

Le festival Ciné Vert, présenté par SUCO et Funambules Médias, vous invite à visionner gratuitement le film La ferme et son État de Marc Séguin entre le 11 et le 14 mai et à participer à un panel de discussion sur la souveraineté alimentaire au Québec, animé par la journaliste Catherine Mercier, le 14 mai à 19h, en direct sur la page Facebook de Ciné Vert

Dans le contexte actuel de pandémie, de nombreuses voix soulèvent des inquiétudes sur la sécurité alimentaire du Québec, critiquant une forte dépendance aux importations de nourriture et de main-d’oeuvre pour assurer l’approvisionnement de la population. Avec des possibilités de pénuries de nourriture et d’une hausse des prix découlant du resserrement des frontières et de la montée d’une logique protectionniste, plusieurs ont lancé l’idée de renforcer la souveraineté alimentaire du Québec. Après avoir suivi le débat public autour de l’agriculture avec attention, nous vous convions à visionner le film La ferme et son État du réalisateur Marc Séguin et à réfléchir en sa compagnie et celle de panélistes chevronnés·es  pour faire avancer la discussion sur des enjeux aussi cruciaux que l’alimentation et l’agriculture.

Visionnement gratuit: La ferme et son État de Marc Séguin

Visionnez le film La ferme et son État gratuitement en ligne du 11 mai 19h00 au 14 mai 19h00 et venez assister au grand panel sur la souveraineté alimentaire.

Pour visionner le film, rendez-vous sur ce lien.

 

Panel de discussion: Pour une souveraineté alimentaire au Québec

C’est quoi, au juste, la souveraineté alimentaire? Et comment l’atteindre? Qu’est-ce que cela entraîne pour les producteurs·trices et les consommateurs·trices québécois·es? Et quels obstacles pose le système agricole actuel pour atteindre un tel objectif? Quel rôle pourraient jouer les petits producteurs locaux et comment les outiller convenablement? Comment les citoyens·nes peuvent-ils·elles y contribuer? Quelles autres solutions pourrions-nous mettre en œuvre collectivement pour parvenir à mieux nourrir le Québec ?

 

Animation : Catherine Mercier, journaliste et animatrice de La semaine verte à Radio-Canada

Panélistes :
Marc Séguin, artiste peintre et cinéaste, réalisateur du film La Ferme et son État.
Louis Robert, agronome.
Maude Prud’homme, agricultrice et militante écologiste.
Patrick Mundler, professeur à l’Université Laval et spécialiste des circuits courts alimentaires.

 

Diffusion en direct sur les pages Facebook de Ciné Vert, SUCO solidarité union coopération, Funambules Médias et la Maison du développement durable.

Pour plus d’informations, visitez l’Événement Facebook.

 

Pour lire le communiqué de presse, cliquez ici.

 

Merci à nos partenaires
Maison du développement durable
Caisse d’économie solidaire Desjardins
K-Films Amérique
Ciné-Verdun

 


À propos de Ciné Vert

S’inscrivant dans la volonté de SUCO et Funambules Médias de favoriser un engagement citoyen, Ciné Vert, par un processus de médiation culturelle, se présente comme un espace de rencontre, de réflexion et d’échanges sur des enjeux actuels touchant notre société. Dans un contexte où les problèmes environnementaux sont manifestes et les actions collectives urgentes, les films présentés permettent de prendre un certain recul afin de mieux comprendre des situations complexes qui passent souvent sous les radars des médias traditionnels. Le cinéma nous apparaît comme un moyen indéniable de réunir l’ensemble des acteurs·trices de changement qui s’intéressent à l’environnement et à la transition écologique.  Le festival, quant à lui, deviendra un pôle de convergence, voire un lieu de départ vers l’action. 

La 2e édition de Ciné Vert était initialement prévue du 15 au 19 avril 2020 à Montréal, mais aussi à Sherbrooke, Trois-Rivières, Québec, Baie-Saint-Paul et Gaspé au cours du mois d’avril.

 


Renseignements supplémentaires:

Yasmina Britel
Agente de programme à la mobilisation du public
(514) 272-3019 poste 234
Courriel: yasminabritel@suco.org


Une discussion sur les systèmes alimentaires pour le Jour de la Terre

 


Rendez-vous le 22 avril, de 19h à 21h en direct de la page Facebook de SUCO

La crise à laquelle nous faisons face nous amène inévitablement à nous interroger sur le rôle de l’alimentation dans notre vie. Cette discussion est l’occasion de mettre en avant plan les liens entre les systèmes alimentaires et la Terre. En effet, souvent pris pour acquis, l’accès à la nourriture est soudainement remis en question. Nous sommes forcés de repenser notre façon de manger et les choix que nous faisons.

Quels sont les liens entre la crise sanitaire actuelle et les systèmes alimentaires au Québec comme dans les pays du Sud? Quelle est la place des politiques publiques dans le développement de systèmes alimentaire viablesQuels rôles les producteurs agricoles et les circuits courts peuvent-ils avoir pour prévenir, mais aussi pour nous appuyer à passer au travers d’une telle crise? Et que pouvons-nous faire en tant que citoyens et gouvernements pour appuyer ces changements?

 

Panélistes invités:

Hugo Beauregard-Langelier,  Secrétaire général – UPA Développement international et économiste agricole

Hugo Beauregard-Langelier est économiste agricole et secrétaire général d’UPA Développement international (UPA DI). Il compte plus de dix ans d’expérience en développement agricole et rural au Québec mais aussi à l’international, notamment en Haïti, en Afrique de l’Ouest et en Afrique Centrale. Les mandats qui lui ont été confié comprennent notamment l’appui à des organisations paysannes dans l’établissement de systèmes collectifs de mise en marché, la réalisation de formations portant sur divers thèmes dont la gestion et l’élaboration de projets agricoles et agroalimentaires et la rédaction d’études agroéconomiques sur les chaînes de valeurs.

 

Nayheli Alliu, conseillère en environnement à SUCO

Nayheli Alliu est détentrice d’une licence en Administration et affaires internationales comprenant une spécialisation en finances des entreprises de l’Universidad Panamericana ainsi qu’une maîtrise en gestion de l’environnement de l’Université de Sherbrooke. Elle est fortement intéressée par les changements climatiques, le développement durable et les matières résiduelles. Dans le cadre du programme de coopération volontaire de SUCO, Nayheli a occupé le poste de conseillère en environnement dans un projet  de formation et entreprenariat agroécologiques. Présentement, elle est chargée des projets à la Commission de coopération environnementale pour l’Amérique du nord dans le Programme de qualité environnementale et Changements climatiques.

 

Erika Salem, agente de programme – Montréal Métropole en santé

Spécialisée en gestion de l’environnement et sécurité alimentaire, Erika Salem a travaillé en Amérique latine, en Afrique et au Moyen-Orient sur des projets d’agriculture et d’adaptation aux changements climatiques. Basée à Montréal depuis un peu plus d’un an, elle travaille maintenant en tant qu’agente de programmes pour Montréal, Métropole en santé et appui les travaux du Conseil du Système alimentaire montréalais.

 

Animatrice: Geneviève Talbot, chargée de programmes à SUCO, pôle Afrique thématique agriculture et environnement

 Geneviève côtoie le milieu de la solidarité internationale depuis plus de 15 ans. Avant de se joindre à SUCO, elle a notamment travaillé aux Philippines et au Cambodge, au Nigéria, en Sierra Leone, au Burkina Faso et d’autres pays d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique Centrale. Elle a aussi développé une expertise en recherche et plaidoyer sur les thèmes des changements climatiques, de l’alimentation et de l’agriculture.

 


 

Cette discussion ouvrira le bal à une série d’événements virtuels, d’échanges et de partage des connaissances que nous mettrons à disposition de la #SUCOmmunauté pour amorcer la transition écologique juste et durable au Québec comme ailleurs.

 

Prochaine activité à mettre à l’agenda:  Projection en ligne du documentaire La ferme et son état, du réalisateur Marc Séguin, qui sera suivie d’une discussion avec des experts·es sur les grands enjeux d’agriculture au Québec. L’initiative vous est proposée par le festival de films sur l’environnement Ciné Vert de SUCO et Funambules Médias. Date et heure à venir!

 


Renseignements supplémentaires:

Yasmina Britel
Agente de programme à la mobilisation du public
(514) 272-3019 poste 234
Courriel: yasminabritel@suco.org

 


Le festival Ciné Vert reporté

 


 

 

Suite à l’annonce officielle du gouvernement du Québec visant à limiter les rassemblements publics pour endiguer la propagation du virus COVID-19 et des mesures supplémentaires annoncés par les autorités publiques, SUCO et Funambules Médias ont le regret de vous annoncer que la tenue de la 2e édition de Ciné Vert, festival de films sur l’environnement, est reportée.

Le festival était prévu du 15 au 19 avril 2020 au Ausgang Plaza à Montréal, le 20 avril à Verdun ainsi que du 22 au 30 avril à Trois-Rivières, Sherbrooke, Québec, Baie-Saint-Paul, Carleton, et Gaspé. 

Soyez assuré que nous travaillons de près avec nos partenaires pour trouver des solutions et fixer de nouvelles dates. Notre priorité est d’assurer la santé de nos équipes et celle des personnes que nous côtoyons, en plus de contribuer à l’effort mondial pour limiter la propagation du virus.

Nous tenons à remercier chaleureusement les membres de l’équipe, les partenaires, les cinéastes, les artistes, les différents·es panélistes ainsi que les distributeurs·trices pour leur collaboration jusqu’à maintenant afin de mener à bien cette 2e édition de Ciné Vert.

 

L’équipe de Ciné Vert

 


Renseignements supplémentaires:

Yasmina Britel
Agente de programme à la mobilisation du public
(514) 272-3019 poste 234
Courriel: yasminabritel@suco.org


Impliquez-vous dans le festival Ciné Vert à Montréal!

 

 

Parce que c’est le temps d’agir

Du 15 au 19 avril 2020 à Montréal, la deuxième édition de Ciné Vert promet de vous en mettre plein la vue avec une programmation du meilleur documentaire environnemental et des activités mettant de l’avant les enjeux de l’heure.

Les questions environnementales et le cinéma documentaire vous intéressent? Vous aimeriez vous impliquer dans ce bel événement organisé par SUCO et Funambules Médias?

Passez à l’action en contribuant à un espace de réflexion sur la transition écologique!

Ciné Vert est à la recherche de bénévoles pour effectuer diverses tâches reliées à l’accueil, la logistique, la technique et l’écoresponsabilité. Vous ferez de belles rencontres dans une ambiance conviviale, en plus d’avoir accès à toutes les projections et toutes les activités! 

Pour manifester votre intérêt, écrivez vos disponibilités à info@cinevert.org. Rappel: le festival se déroulera du 15 au 19 avril 2020 au Ausgang Plaza (6524, rue Saint-Hubert, Montréal).

 

Restez à l’affût pour le dévoilement de la programmation complète!

 


Renseignements supplémentaires:

Yasmina Britel
Agente de programme à la mobilisation du public
(514) 272-3019 poste 234
Courriel: yasminabritel@suco.org


SUCO au prochain Forum social mondial (FSM)

 

Pour cette nouvelle édition du Forum social mondial qui aura lieu à Salvador de Bahia, au Brésil, du 13 au 17 mars prochain, SUCO se joint au Collectif québécois vers le FSM 2018 qui permettra à près d’une centaine de personnes de participer à ce grand rassemblement international.

Fiers d’une expertise développée au cours de la dernière décennie, les YMCA du Québec, en partenariat avec la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec et l’Association québécoise des organismes de coopération internationale, chapeautent le Collectif québécois de la société civile qui participera au prochain Forum social mondial. SUCO, qui s’était déjà démarqué par son expertise en agriculture durable ainsi que sur les thèmes de l’égalité entre les femmes et les hommes, et de la lutte aux changements climatiques lors de sa participation au Collectif de la société civile à Paris pour la COP 21 en 2015, rejoint à nouveau cette année ces trois organisations en tant que fier collaborateur.

Participer au Collectif : une expérience qui commence bien avant la tenue du FSM

Le Collectif débute plusieurs mois avant la tenue du FSM afin de bien préparer les participants à leur séjour, tant par rapport à l’acquisition d’une meilleure connaissance des enjeux discutés au FSM, qu’à l’esprit de groupe ou à l’organisation technique du séjour. Les membres du Collectif entameront donc leur préparation dès septembre en participants à six formations avant-départ qui aborderont des problématiques sociales actuelles animées par des experts chevronnés. De plus, cette année, des cours de portugais seront offerts à faibles coûts aux participants qui le désirent, et ce, dès janvier 2018. Pendant le séjour, les organisateurs du Collectif proposent une programmation active qui s’adapte aux intérêts de chacun, tout en permettant aux participants de se revoir à différents moments pour des séances de « débriefing » ainsi que pendant plusieurs activités de réseautage. De plus, la participation au Collectif ne s’arrête pas à la fin du FSM en mars puisque des occasions d’engagements et de réseautage sont prévues au retour.

Séance de débriefing et de formation avec la soixantaine de participants du Collectif de la Cop 21 à Paris.

Le Forum Social Mondial en bref

Il s’agit de l’un des plus grands rassemblements de la société civile au monde. Espace de rencontre ouvert, il vise à approfondir la réflexion, le débat d’idées démocratiques et à trouver des solutions aux problèmes actuels de notre société. Créé en 2001 au Brésil, à chaque édition, le FSM rassemble plusieurs dizaines de milliers de participants pour plus de mille activités (ateliers, conférences, performances artistiques…) portant sur diverses thématiques (développement social, économie solidaire, environnement, droits de la personne, démocratisation…). SUCO avait d’ailleurs participé au dernier FSM qui a eu lieu à Montréal en 2016. En 2018, le thème sera la Traite des peuples, des territoires et des mouvements en résistance.

Pour vous inscrire, c’est ici !

Pendant le FSM 2016 à Montréal.

 


Le théâtre forum, un outil participatif qui fait écho à l’approche de SUCO

 

20160811_165921
Notre collègue Linda Gagnon en pleine action.

Le 11 août dernier, dans le cadre du Forum social mondial, SUCO a lancé en collaboration avec l’organisme Mise au jeu, « Allons voir là-bas si j’y suis », un atelier de théâtre forum qui pose un regard sur la coopération internationale et permet de nous questionner sur ses différentes pratiques. Dans la salle, une vingtaine de participants provenant d’horizons différents, des animateurs scolaires, employés d’organismes de coopération internationale ou simples individus ayant vécu une expérience à l’international,  étaient animés par le désir de réfléchir ensemble sur ce que peut nous apporter une telle expérience.

Mais avant tout, qu’est-ce que le théâtre forum?

C’est un spectacle de théâtre interactif qui permet par le biais du jeu théâtral de faire émerger la parole. Tout d’abord, les acteurs jouent plusieurs courtes scènes évoquant des situations quotidiennes pouvant être vécues comme des impasses. Puis ces scènes sont rejouées autant de fois que nécessaire, de telle manière à ce que les spectateurs, dans un contexte convivial, soient amenés à intervenir à certains moments de la pièce pour proposer des solutions.

 

Une méthode qui rejoint l’approche de SUCO sur le terrain

Cette méthode d’intervention participative développée par le brésilien Augusto Boal dans son théâtre de l’Opprimé trouve un écho dans le travail  réalisé par  SUCO dans ses différents pays d’intervention. En effet, nous travaillons de près avec les gens, dans l’objectif de promouvoir un réel échange de connaissances, d’expertises, de vécus et de compétences. Nous croyons que cette façon de faire très participative permet de développer et de favoriser davantage l’apprentissage puisque les personnes sont impliquées directement dans le processus.

Alors, pourquoi ne pas être conséquent avec nous-mêmes en tant qu’organisation et prioriser ce type d’outil de sensibilisation du public ici, au Québec et au Canada pour faire réagir, réfléchir, débattre, apprendre sur les enjeux qui nous touchent?  Et quelle meilleure tribune que le Forum social mondial pour le lancer? En tout cas, le pari est réussi et nous renouvellerons à coup sûr l’expérience dans le courant de l’année.

Avis aux intéressés!

 


Du miel béton !

 

« Un jour, j’ai fait goûter le miel de mes abeilles à un jeune du quartier. Je lui ai demandé : alors ? – Il me répond : C’est béton ! »

Alors que les négociations sont en cours et que plusieurs activités ont lieu aux quatre coins de Paris, que ce soit à l’Espace Génération Climat du Bourget, à la Zone d’action climat ou au Grand Palais, quelques membres du collectif québécois dont je fais partie et moi-même, avons fait une petite pause de toute cette agitation dans un quartier pourtant très connu, et malheureusement pas pour de bonnes raisons, Seine-Saint-Denis. Cette ville, située en banlieue nord de Paris, a été le théâtre d’un assaut spectaculaire des forces policières suite aux attentats du 13 novembre, pour déloger un groupe de terroristes. C’est un quartier très peuplé, à forte tendance multiethnique, très défavorisé et particulièrement vulnérable aux dérèglements climatiques.

Un Parti Poétique qui fait du miel béton !

Après une bonne heure de RER et de métro, nous débarquons dans un endroit caché au fond d’une jolie rue. À la porte, Olivier Darné, fondateur du Parti Poétique, nous accueille le sourire aux lèvres, pour nous accompagner dans une jolie pièce réchauffée par un poêle à bois. Autour de la table et après nous avoir servi une bonne tisane avec du miel fait maison, Olivier nous enchante avec ses mots et sa poésie colorée. Je comprends ainsi que le Parti Poétique est un collectif d’artistes qui relie la question des abeilles et du territoire en installant des ruches sur les toits et en fabriquant du miel urbain. Olivier est un apiculteur mais aussi un artiste. Pour lui, les abeilles et l’espace public des villes sont interreliés. Avec le quartier Saint-Denis pour point d’ancrage, le Parti Poétique possède un lieu baptisé « Zone sensible », c’est là que nous avons été reçus. Pour Olivier, ce laboratoire à ciel ouvert » est à la fois un centre de recherche, un observatoire de la ville, un lieu de débats et d’expérimentations. Nouveau « quartier général » du Parti Poétique, il est le lieu de convergence, de controverse, de permanence artistique, culturelle et scientifique du projet mené par le collectif. Il abrite un ensemble de 6 pièces de différentes dimensions qui deviennent, en fonction des rendez-vous programmés, des salles de projection, d’ateliers et d’expositions.

20151209_054440

La Banque du miel

« Zone sensible » héberge également sur son toit un rucher expérimental et le point d’ancrage de la « Banque du miel », un autre projet de l’organisation. Olivier nous en parle «comme d’une vaste mission de pollinisation et d’essaimage» et je comprends ainsi que, par le biais d’installations artistiques dans l’espace public, la «Banque du miel» sensibilise le grand public à la lecture et à la compréhension des pressions que l’humain opère sur les milieux qu’il habite. Pour moi, alors que la COP21 bat son plein, cette visite me paraît encore plus pertinente puisque les problématiques soulevées par ce projet sont mises en évidence par deux crises actuelles: l’une écologique (la dégradation des écosystèmes, la diminution des populations d’abeilles), l’autre économique et sociale.

20151209_060027

La Ferme des possibles

En après-midi, Olivier nous accompagne à la « Ferme des possibles », un autre endroit extrêmement porteur d’espoir situé dans le quartier Seine-Saint-Denis, qui ouvrira ses portes au printemps 2017. Il s’agit d’une ferme expérimentale, résultat de collaboration entre 5 structures d’accompagnement de clientèles fragilisées : les jeunes sans qualification et en recherche d’emploi et les personnes handicapées. Selon nos hôtes, cette combinaison, qui au départ pouvait sembler risquée, fonctionne très bien et permet la réinsertion à l’emploi de ces jeunes. La ferme, qui a choisi un modèle de gestion coopératif, offrira une multitude d’activités d’apprentissages et de loisirs aux habitants du quartier, mais proposera aussi un lieu de production et d’expérimentation agricole. Ainsi, les récoltes produites sur place permettront la vente de paniers de fruits et de légumes biologiques et l’ouverture d’un service-traiteur, en plus d’être un lieu d’échange et de conseils sur les pratiques agricoles innovatrices.

20151209_081628

Après toutes ces explications que nos hôtes nous ont données, dans la serre où nous étions confortablement assis sur des bottes de foin, les membres du collectif ont posé un geste symbolique en plantant un arbre à la ferme, un arbre porteur d’espoir dans le pays hôte de la COP21 et dans un quartier très vulnérable aux dérèglements climatiques.

Thiago et Yas yasmina

– Un article de Yasmina Britel, agente d’engagement du public, SUCO.