La souveraineté alimentaire au Québec, une discussion signée Ciné Vert

 

 

 

Le 14 mai dernier, Ciné Vert, le festival de cinéma documentaire sur l’environnement initié par SUCO et Funambules Médias a présenté en grande première virtuelle, son panel de discussion “Pour une souveraineté alimentaire au Québec”, diffusé en direct sur les pages Facebook de Ciné Vert, SUCO solidarité union coopération, Funambules Médias et la Maison du développement durable.  

Le festival Ciné Vert, qui devait d’ailleurs tenir sa deuxième édition en avril dernier avec des projections à Montréal et dans plusieurs villes du Québec s’est donc vu forcé de réadapter sa programmation dû au contexte de la COVID-19. 

La discussion, visionnée en direct par plus de 250 personnes, et qui était animée par Catherine Mercier, journaliste et animatrice à La Semaine Verte à Radio-Canada, a été organisée suite à la diffusion en ligne du film « La ferme et son État » de Marc Séguin. Le documentaire brosse un portrait des forces vives et des aberrations en agriculture au Québec, en suivant pendant dix-huit mois, des jeunes agriculteurs et agricultrices éduqués qui rêvent de faire une agriculture responsable, innovatrice et écologique, dans un système où ils ont peine à exister. 

À partir de ce film, qui demeure toujours très d’actualité, surtout dans un contexte de pandémie, le réalisateur Marc Séguin, l’agronome Louis Robert, l’agricultrice et militante écologiste Maude Prud’homme et le professeur et spécialiste des circuits courts alimentaires Patrick Mundler, ont pu réfléchir, se questionner et débattre sur des questions essentielles liées à la souveraineté alimentaire au Québec.

Au gré des questions rondement menées par Catherine Mercier, nos 4 panélistes, à travers leurs bagages et leurs expertises complémentaires, ont su amener une réflexion très pertinente sur cet enjeu, tout en se questionnement sur la définition même de la souveraineté alimentaire et sur comment est-ce qu’on peut l’atteindre. Par exemple, qu’est-ce que cela entraîne pour les producteurs·trices et les consommateurs·trices québécois·es? Et quels obstacles pose le système agricole actuel pour atteindre un tel objectif, surtout dans un contexte de pandémie? Une partie de la discussion s’est d’ailleurs tournée vers le rôle important que pourraient jouer les petits producteurs locaux et l’agriculture de proximité et sur les différents leviers gouvernementaux  qui pourraient être mise en place pour les outiller convenablement. L’achat public, l’approche territoriale pour aider les petits producteurs, la mise en place de politiques alimentaires et la questions de l’accessibilité à la nourriture sont quelques uns des enjeux, qui sont ressortis dans cette discussion d’à peine 1 h 30. Les questions et commentaires du public ont été nombreux sur le fil de l’événement, démontrant à quel point la question de l’autonomie alimentaire est un sujet primordiale, d’autant plus dans un contexte de pandémie.

Restez à l’affut, Ciné Vert vous prépare pour les mois à venir plus d’occasions pour échanger sur les enjeux environnementaux. Pour ne rien manquer, consultez le site web de Ciné Vert ou sa page Facebook.

 


 

Renseignements supplémentaires:

Yasmina Britel
Agente de programme à la mobilisation du public
(514) 272-3019 poste 234
Courriel: yasminabritel@suco.org

 


Ciné Vert présente : ciné-discussion sur la souveraineté alimentaire

 

Le festival Ciné Vert, présenté par SUCO et Funambules Médias, vous invite à visionner gratuitement le film La ferme et son État de Marc Séguin entre le 11 et le 14 mai et à participer à un panel de discussion sur la souveraineté alimentaire au Québec, animé par la journaliste Catherine Mercier, le 14 mai à 19h, en direct sur la page Facebook de Ciné Vert

Dans le contexte actuel de pandémie, de nombreuses voix soulèvent des inquiétudes sur la sécurité alimentaire du Québec, critiquant une forte dépendance aux importations de nourriture et de main-d’oeuvre pour assurer l’approvisionnement de la population. Avec des possibilités de pénuries de nourriture et d’une hausse des prix découlant du resserrement des frontières et de la montée d’une logique protectionniste, plusieurs ont lancé l’idée de renforcer la souveraineté alimentaire du Québec. Après avoir suivi le débat public autour de l’agriculture avec attention, nous vous convions à visionner le film La ferme et son État du réalisateur Marc Séguin et à réfléchir en sa compagnie et celle de panélistes chevronnés·es  pour faire avancer la discussion sur des enjeux aussi cruciaux que l’alimentation et l’agriculture.

Visionnement gratuit: La ferme et son État de Marc Séguin

Visionnez le film La ferme et son État gratuitement en ligne du 11 mai 19h00 au 14 mai 19h00 et venez assister au grand panel sur la souveraineté alimentaire.

Pour visionner le film, rendez-vous sur ce lien.

 

Panel de discussion: Pour une souveraineté alimentaire au Québec

C’est quoi, au juste, la souveraineté alimentaire? Et comment l’atteindre? Qu’est-ce que cela entraîne pour les producteurs·trices et les consommateurs·trices québécois·es? Et quels obstacles pose le système agricole actuel pour atteindre un tel objectif? Quel rôle pourraient jouer les petits producteurs locaux et comment les outiller convenablement? Comment les citoyens·nes peuvent-ils·elles y contribuer? Quelles autres solutions pourrions-nous mettre en œuvre collectivement pour parvenir à mieux nourrir le Québec ?

 

Animation : Catherine Mercier, journaliste et animatrice de La semaine verte à Radio-Canada

Panélistes :
Marc Séguin, artiste peintre et cinéaste, réalisateur du film La Ferme et son État.
Louis Robert, agronome.
Maude Prud’homme, agricultrice et militante écologiste.
Patrick Mundler, professeur à l’Université Laval et spécialiste des circuits courts alimentaires.

 

Diffusion en direct sur les pages Facebook de Ciné Vert, SUCO solidarité union coopération, Funambules Médias et la Maison du développement durable.

Pour plus d’informations, visitez l’Événement Facebook.

 

Pour lire le communiqué de presse, cliquez ici.

 

Merci à nos partenaires
Maison du développement durable
Caisse d’économie solidaire Desjardins
K-Films Amérique
Ciné-Verdun

 


À propos de Ciné Vert

S’inscrivant dans la volonté de SUCO et Funambules Médias de favoriser un engagement citoyen, Ciné Vert, par un processus de médiation culturelle, se présente comme un espace de rencontre, de réflexion et d’échanges sur des enjeux actuels touchant notre société. Dans un contexte où les problèmes environnementaux sont manifestes et les actions collectives urgentes, les films présentés permettent de prendre un certain recul afin de mieux comprendre des situations complexes qui passent souvent sous les radars des médias traditionnels. Le cinéma nous apparaît comme un moyen indéniable de réunir l’ensemble des acteurs·trices de changement qui s’intéressent à l’environnement et à la transition écologique.  Le festival, quant à lui, deviendra un pôle de convergence, voire un lieu de départ vers l’action. 

La 2e édition de Ciné Vert était initialement prévue du 15 au 19 avril 2020 à Montréal, mais aussi à Sherbrooke, Trois-Rivières, Québec, Baie-Saint-Paul et Gaspé au cours du mois d’avril.

 


Renseignements supplémentaires:

Yasmina Britel
Agente de programme à la mobilisation du public
(514) 272-3019 poste 234
Courriel: yasminabritel@suco.org


Le festival Ciné Vert reporté

 


 

 

Suite à l’annonce officielle du gouvernement du Québec visant à limiter les rassemblements publics pour endiguer la propagation du virus COVID-19 et des mesures supplémentaires annoncés par les autorités publiques, SUCO et Funambules Médias ont le regret de vous annoncer que la tenue de la 2e édition de Ciné Vert, festival de films sur l’environnement, est reportée.

Le festival était prévu du 15 au 19 avril 2020 au Ausgang Plaza à Montréal, le 20 avril à Verdun ainsi que du 22 au 30 avril à Trois-Rivières, Sherbrooke, Québec, Baie-Saint-Paul, Carleton, et Gaspé. 

Soyez assuré que nous travaillons de près avec nos partenaires pour trouver des solutions et fixer de nouvelles dates. Notre priorité est d’assurer la santé de nos équipes et celle des personnes que nous côtoyons, en plus de contribuer à l’effort mondial pour limiter la propagation du virus.

Nous tenons à remercier chaleureusement les membres de l’équipe, les partenaires, les cinéastes, les artistes, les différents·es panélistes ainsi que les distributeurs·trices pour leur collaboration jusqu’à maintenant afin de mener à bien cette 2e édition de Ciné Vert.

 

L’équipe de Ciné Vert

 


Renseignements supplémentaires:

Yasmina Britel
Agente de programme à la mobilisation du public
(514) 272-3019 poste 234
Courriel: yasminabritel@suco.org


Impliquez-vous dans le festival Ciné Vert à Montréal!

 

 

Parce que c’est le temps d’agir

Du 15 au 19 avril 2020 à Montréal, la deuxième édition de Ciné Vert promet de vous en mettre plein la vue avec une programmation du meilleur documentaire environnemental et des activités mettant de l’avant les enjeux de l’heure.

Les questions environnementales et le cinéma documentaire vous intéressent? Vous aimeriez vous impliquer dans ce bel événement organisé par SUCO et Funambules Médias?

Passez à l’action en contribuant à un espace de réflexion sur la transition écologique!

Ciné Vert est à la recherche de bénévoles pour effectuer diverses tâches reliées à l’accueil, la logistique, la technique et l’écoresponsabilité. Vous ferez de belles rencontres dans une ambiance conviviale, en plus d’avoir accès à toutes les projections et toutes les activités! 

Pour manifester votre intérêt, écrivez vos disponibilités à info@cinevert.org. Rappel: le festival se déroulera du 15 au 19 avril 2020 au Ausgang Plaza (6524, rue Saint-Hubert, Montréal).

 

Restez à l’affût pour le dévoilement de la programmation complète!

 


Renseignements supplémentaires:

Yasmina Britel
Agente de programme à la mobilisation du public
(514) 272-3019 poste 234
Courriel: yasminabritel@suco.org


Projection du film « Máxima » au Honduras

 

 

Grâce à la collaboration avec Funambules Médias, partenaire de SUCO dans la réalisation de Ciné Vert, notre festival documentaire sur la transition écologique, nous avons projeté le film « Máxima » dans la municipalité de San Nicolas, au Honduras.

« Máxima », une histoire de courage et de défense des droits humains et de l’environnement, suit la lutte de Máxima Acuña pour défendre la terre de minières étrangères et l’esprit de solidarité que sa démarche a suscité. La projection a été suivie d’une intéressante discussion sur les enjeux traités dans le film avec les participants·es!

Nous sommes très contents·es d’avoir pu faciliter cette projection gratuite et nous remercions énormément nos partenaires locaux : RDS -HN et le Centro Cultural Hibueras pour leur soutien!

 

 

Photos : Ariel Morales


Renseignements supplémentaires:

Jean-Philippe Gélinas
Coordonnateur – volontariat
(504) 22-32-35-76
Courriel : jean-philippegelinas@suco.org


Ciné Vert: des oeuvres d’art pour la protection de l’environnement

 

 

Que ce soit par son message ou par sa démarche, une œuvre peut percuter, dénoncer ou faire rêver. L’art est vecteur d’émotion, mais peut aussi devenir vecteur de mobilisation. L’art peut faire réfléchir et devenir le point de départ de conversations et d’actions. Créer une oeuvre, en soi, implique une prise de position et une mobilisation pour l’artiste. 

Dans une chronique publiée par le Devoir, la chercheuse postdoctorale en communication environnementale à l’Université Laval Valériane Champagne Saint-Arnaud, affirme que « Ce que l’art peut surtout changer, c’est la perception des normes sociales, la perception qu’il y a une conscience de plus en plus importante dans la population, chez les gens qui nous entourent, qu’il faut se préoccuper de l’environnement ». À travers l’art, la vision d’une personne devient un point de départ pour le changement.

Lors de la première édition de PRUNELLE, l’exposition d’art visuel du festival Ciné Vert, des artistes locaux se sont inspirés des conséquences de notre mode de vie et de la pollution excessive. D’autres ont plutôt exploré ce que signifierait un changement de paradigme. Certains ont même utilisé des matériaux recyclés, faisant de leur démarche une action positive dans la lutte contre les changements climatiques. À travers leurs 34 œuvres, les artistes nous ont partagé leur vision du monde et ont participé à la création d’un parcours visuel inspirant et unique.

Toutes les œuvres, sous des formes variées, ont amené un sujet environnemental de manière originale. Parmi elles, des photographies montrant des utilisateurs de vélo à travers le monde ont mis en lumière les bicyclettes comme outils de lutte contre les changements climatiques et d’autonomisation dans les communautés marginalisées. Un film-poésie mettant en scène la dune de Pilat (France), dans son affaissement progressif a amené l’idée de la disparition. Un slam silencieux, dont les mots étaient intégrés à la peinture, a permis à l’artiste de dénoncer certaines absurdités de la société.

Ainsi, en plaçant la transition écologique au centre de leur démarche artistique, les créatrices et créateurs peuvent réfléchir à leur interprétation de ces enjeux, l’exprimer de manière unique et la partager avec un public attentif.

PRUNELLE 2020

Pour les artistes qui aimeraient exposer lors de la deuxième édition de l’exposition PRUNELLE, il reste quelques jours pour soumettre une oeuvre avant la fermeture de l’appel le 17 janvier 2020. 

Vous êtes invités et invitées à venir découvrir et discuter des œuvres choisies lors du vernissage, le 16 avril 2020 à Montréal. L’exposition restera ouverte tout au long du festival

 


Renseignements supplémentaires:

Yasmina Britel
Agente de programme  à la mobilisation du public
yasminabritel@suco.org
514 272-3019, poste 234