Le défi de la consommation locale en temps de la COVID-19 | L’exemple du Sénégal

 

 

Le Centre d’Écoute et d’encadrement pour un développement durable (CEEDD), partenaire de SUCO au Sénégal, est un acteur clé dans le développement de marché fermier bio-locaux non seulement à Thiès, mais au Sénégal. Ce rôle était essentiel au Sénégal et l’est encore plus en ce contexte de réponse à la COVID 19 qui force la fermeture des frontières. En effet, alors que le Sénégal a une grande tradition agricole, le pays dépend des marchés internationaux pour combler ses besoins alimentaires. Même avant la COVID 19,  la consommation d’aliment local était un défi de taille! Cette tendance à la dépendance des marchés internationaux n’a fait que s’accentuer avec l’urbanisation rapide de ces dernières décennies, en plus de la faiblesse des infrastructures agricoles et de contraintes structurelles clés. Pourtant, des solutions existent! Et en raison de la fermeture actuelle, la mise en œuvre de ces solutions est essentielle. Le CEEDD a développé des stratégies intéressantes pour à la fois nourrir la population locale en aliments locaux sains et assurer un revenu aux familles : l’agriculture urbaine, la transformation alimentaire et le développement de marchés fermiers bio-locaux.

Des pénuries alimentaires

Le Sénégal est non seulement confronté à des pénuries alimentaires, mais est aussi un gros importateur de céréales, telles que le riz et le blé, ainsi que de produits intermédiaires comme le sucre, l’huile végétale, lait en poudre. Or, les augmentations des importations au Sénégal ont un impact sévère sur la production locale. La quasi-destruction du secteur aviaire sénégalais, maintenant dépendant de l’importation de volaille en provenance de l’Union européenne, en est un triste exemple.

Pourtant, au Sénégal tout est là pour produire suffisamment de nourriture et satisfaire la demande locale. Il est vrai que les changements climatiques ont des impacts importants sur les systèmes alimentaires sénégalais. En effet, les modes de production agricole doivent s’adapter aux nouvelles réalités climatiques. Or, bien qu’ils ne soient pas sans effet sur les changements en cours et qu’ils en subissent les conséquences de façon directe, les systèmes agricoles peuvent aussi contribuer efficacement à la lutte aux changements climatiques et, ainsi, participer à l’atteinte d’une plus grande sécurité alimentaire. En fait, les enjeux de la consommation locale concernent la production, mais aussi la transformation et la mise en marché des produits locaux.

Des solutions mises en place

Les initiatives du CEEDD en micro-jardinage, agriculture urbaine, transformation alimentaire alliées à la mise en place de marchés fermiers bio-locaux illustrent pourtant que des solutions existent. Comme le dit si bien le CEEDD sur son site web :

« Le micro-jardinage permet à chaque famille de cultiver dans un espace restreint plusieurs variétés de légumes et plantes aromatiques. Ces récoltes, qui s’adaptent parfaitement aux besoins alimentaires des ménages, peuvent être constituées de salades, choux, gombos, aubergines amères ou encore menthe et basilic, selon les goûts de chacun. De plus, la vente des excédents des récoltes constitue une activité génératrice de revenus pour les femmes actives dans ce domaine. Cela leur permet ainsi d’améliorer leurs conditions de vie et d’assumer plus facilement leurs dépenses quotidiennes. »

Ces initiatives sont porteuses de réels changements qui favorisent l’autonomisation des femmes, le développement d’une économie locale, de système alimentaires à circuits courts, d’une agriculture adaptée aux impacts des changements climatiques et l’amélioration de la santé des populations locales qui auront accès à des aliments sains. D’une pierre, milles coups! Bravo au CEEDD, acteur de changements!

 

En venant au CEEDD, vous pourrez visiter ses jardins, véritables vitrines d’expositions des techniques employées et exemples pour les femmes bénéficiaires.

Crédit photos : CEEDD


Renseignements supplémentaires:

Geneviève Talbot
Chargée de programme – Pôle Afrique
Courriel: genevievetalbot@suco.org